FTTH : L’ARCEP annonce 1,7 millions de foyers éligibles dont 260 000 hors zones très denses

FTTH : L’ARCEP annonce 1,7 millions de foyers éligibles dont 260 000 hors zones très denses
 
Jean-Ludovic Silicani, le président de l’ARCEP, intervenait vendredi 19 octobre au TRIP organisé par l’AVICCA. Il a indiqué que l es déploiements hors de la zone très dense sont maintenant engagés, grâce à l’action conjuguée des collectivités territoriales et des opérateurs privés
 
« L’ARCEP l’a dit à de nombreuses reprises, la couverture complète de notre territoire par des réseaux à très haut débit passera par l’action conjuguée des opérateurs privés et des collectivités territoriales. Leur implication apparaît nettement dans les données publiées chaque trimestre par l’ARCEP. Plus de 5,5 millions de logements sont éligibles au très haut débit, toutes technologiques confondues, dont 1,4 million hors des zones très denses. Parmi ces 5,5 millions de logements éligibles au très haut débit, 1,7 million le sont via le FttH (en croissance de 45 % sur un an) dont – et c’est la première fois que ce chiffrage est publié – 260 000 hors des zones très denses et 280 000 par des réseaux d’initiative publique. On peut y voir un reflet de l’implication des collectivités qui ont à ce jour porté plus de 350 projets dont plus de 30 RIP FttH.

S’il est vrai que le décollage du marché de détail tarde à se manifester, il existe toutefois des premiers signes encourageants ; ils confirment à la fois une appétence logiquement plus marquée dans les zones mal desservies par le haut débit et l’effet de campagnes de promotion menées à plus large échelle par les opérateurs. Plus généralement, il existe, en France, une forte appétence des ménages pour les services de communications, comme l’indique l’actuel dynamisme du marché mobile, qui poursuit son basculement vers la data mobile (+70% en un an).

D’autres signaux sont encourageants : les opérateurs privés ont commencé à mettre en œuvre leurs accords de co-investissement hors des zones très denses et à souscrire à des offres des collectivités. Les premiers déploiements, privés comme publics, s’engagent, et je me rendrai en Bretagne la semaine prochaine pour voir, sur place, l’articulation entre un projet régional ambitieux et les déploiements annoncés en 2011 par France Télécom. »