Rejet de la proposition de loi sur l’information de la localisation des centres d’appels : Free informe quand même

Rejet de la proposition de loi sur l’information de la localisation des centres d’appels : Free informe quand même
 
La proposition de loi déposée par le député Le Fur et certains de ses collègues a été rejetée par l’Assemblée Nationale jeudi dernier. Celle-ci proposait que « Tout centre d’appels d’une entreprise enregistrée au registre du commerce sur le territoire français doit, avant toute mise en relation avec une personne ou un serveur vocal, identifier clairement le pays où il est implanté ».
 
Si cette loi aurait eu le mérite de favoriser les opérateurs qui embauchent en France. Mais Free n’a pas attendu cette proposition de loi pour mettre en avant ses centres d’appels français. Ainsi, depuis Juliet, cette localisation en France est annoncée lorsque les abonnés contactent l’assistance téléphonique, que ce soit pour Free ou Free Mobile, si l’appel est géré par un des centres français de l’opérateur (dans le cas contraire cela n’est pas précisé). Suivant la zone dans laquelle vous vous trouvez, et les compétences auxquelles vous faites appel, vous serez dirigés vers le centre d’appels le plus proche, ou un autre site de France, si le service demandé est localisé dans un autre centre.
 
Concrètement, les abonnés entendront différents messages suivant l’objet et la localisation de leur appel : « Nous vous rappelons que votre appel est géré par un de nos centres d’appels en France", si vous vous trouvez dans une région où il n’y a pas de centre d’appels Free, ou « un de nos 3 centres d’appels en Ile de France », ou « notre centre d’appels de Bordeaux » ou encore « notre centre d’appels de Marseille »