Brouillage TNT et 4G : Première expérimentation commune des trois opérateurs historiques

Les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom vont lancer à Saint-Etienne une première expérimentation commune de déploiement de téléphonie mobile 4G pour tester un éventuel brouillage de la TNT, a annoncé lundi à l’AFP la ministre de l’Economie numérique Fleur Pellerin.
 
Selon le ministre, la réunion dernière entre les opérateurs et le gouvernement sur les pertes d’emploi annoncées par Bouygues et SFR a aussi permis de trouver un accord sur cette expérimentation. "Le chantier était bloqué depuis six mois, il n’y avait pas d’accord sur les expérimentations. Lors des discussions à Bercy avec les opérateurs la semaine dernière, ce blocage a été levé et les opérateurs sont d’accord pour lancer une expérimentation commune à Saint-Etienne", a déclaré la ministre.

Prévue pour la rentrée, cette expérimentation va permettre de voir dans quelle mesure certains lots de fréquences de la bande de 800 MHz, qui seront utilisés pour la 4G, interfèrent avec ceux de la Télévision numérique terrestre (TNT) dont ils sont voisins, et provoquent des brouillages pour les téléspectateurs.

Des premiers tests ont déjà été opérés à Laval, dans l’Ouest, mais le bilan de ces expérimentations n’a jamais été rendu public. Toutefois, certains médias ont affirmé qu’un "nombre de perturbations de la réception TNT plus important que prévu" avait été constaté.
Bouygues Telecom serait l’opérateur le plus assujetti au risque de brouillage puisqu’il a hérité du lot de fréquences "le plus bas", soit le plus rapproché de la zone potentiellement à risque en termes d’interférence.

Dans la course au très haut débit mobile, ces tests pourraient être lourds de conséquences puisque l’annulation du brouillage TNT, s’il est avéré, serait à la charge des opérateurs.