L’UFC Que Choisir ne croit pas à la préservation de l’emploi en échange de la hotline payante

L’UFC Que Choisir ne croit pas à la préservation de l’emploi en échange de la hotline payante
 
Nous vous rapportions ce matin les mesures envisagées par le gouvernement afin de préserver l’emploi dans les télécoms et aider les opérateurs historiques à lutter contre Free Mobile. 
 
ZDNet a interrogé Edouard Barreiro au sujet d’un éventuel retour des hotlines payantes, afin de relocaliser l’emploi en France. "C’est totalement illusoire de croire qu’en faisant payer le consommateur, on sauvera des emplois, ça n’a pas de sens. Les délocalisations de hotlines ne datent pas du passage au gratuit, c’est un mouvement bien plus ancien. Pour les opérateurs, il n’y a pas de petits profits" a indiqué le responsable des technologies de l’information de l’association.
 
Et d’ajouter : "Economiquement, ça n’a pas non plus de sens car le trafic de ces services en baisse régulière : les consommateurs préfèrent aujourd’hui utiliser le Web ou les forums pour contacter leurs opérateurs. Même s’il y a encore des gens prêts à payer, ça ne suffira pas. Et si deux modes existent, un gratuit, un payant, croyez-vous sérieusement que les consommateurs choisiront le service payant par patriotisme ? […] Leurs engagements à rester en France ne dureront pas indéfiniment. Ils partiront quand même. Le fond du problème est que la France n’a pas d’industries numériques pour prendre le relais de ces pertes d’emplois."
 
Et vous, seriez-vous prêts à payer la hotline pour que les opérateurs relocalisent l’emploi en France ?
 
Source : ZDNet