Fibre : « A ce rythme il faudra un siècle pour couvrir la France »

Fibre : « A ce rythme il faudra un siècle pour couvrir la France »

 
Pourtant, la France propose les tarifs Très Haut Débits parmi les moins chers au monde : à partir de 32 euros chez Free, 37 euros chez SFR et 45 euros chez Orange. Les Echos expliquent cela par un manque de vision de l’Etat et la qualité du réseau de cuivre. En effet, les bons débits en ADSL n’incitent pas les français à souscrire à des abonnements très haut débit. « Aujourd’hui l’appétence des zones rurales pour le très haut débit est plus forte que dans les zones urbaines » explique Hervé Maurey. Or c’est au contraire dans les zones denses que les opérateurs ont investi, puisque le déploiement y est moins cher.
 
L’Etat est également pointé du doigt. En particulier, il est noté le manque de sanctions des opérateurs lorsqu’ils ne respectent pas leurs engagements de couverture. L’arrivée de Free Mobile pourrait également inciter les opérateurs à reporter leurs investissements dans la 4G plutôt que dans la fibre. « SFR, qui n’a jamais beaucoup investi dans la fibre, pourrait encore ralentir ses investissements. France télécom pourrait bien être le seul à continuer à investir, avec toujours come objectif de connecter 10 millions de logement en 2015." notent Les Echos
 
Enfin, c’est également le débat sur le prix du dégroupage qui continue à faire polémique. Selon le sénateur Maurey, si France Télécom baissait le prix de location de sa paire de cuivre, cela l’inciterait à investir dans la fibre puisqu’il ne pourrait plus se reposer sur la rente supposée qu’elle lui procure. Le sénateur a ainsi écrit en avril au Président de la Cour des Comptes pour vérifier « s’il existe une rente de France Télécom sur le cuivre ou pas »
 
Source et graphique : Les Echos version papier