Franck Cadoret dévoile la nouvelle offre de SFR censée concurrencer Free Mobile

Franck Cadoret dévoile la nouvelle offre de SFR censée concurrencer Free Mobile
Après les mauvais résultats présentés ce matin par SFR, l’opérateur au Carré Rouge a aussitôt indiqué qu’il allait s’aligner sur les offres de Free Mobile. Frank Cadoret, le Directeur Général de SFR vient d’accorder une interview au Nouvel Observateur et y dévoile cette future offre. 
 
« D’ici 15 jours, nous allons nous aligner sur l’offre à 19,90 euros avec appels, SMS, MMS illimités et accès internet jusqu’à 500Mo. Pour plus d’internet, les clients peuvent se tourner vers nos offres Carré qui ne sont pas beaucoup plus chères. L’écart entre offre classique et offre low cost s’est largement réduit. Par exemple, pour l’achat d’un iPhone à 720 euros, soit 30 euros par mois, le forfait à 19,90 euros revient à 49,90 euros mensuels, soit autant que notre offre phare. » a-t-il expliqué. L’opérateur va donc s’aligner sur le tarif, mais le service est beaucoup moins complet que chez Free Mobile ou encore que chez B and You. En effet, SFR ne va proposer que 500 Mo d’Internet mobile alors que Free Mobile propose un accès illimité avec un fair use de 3 Go. Il n’est pas non plus fait mention des appels illimités à l’international.
 
SFR va-t-il alors s’aligner sur l’offre 60 min/60 SMS ? « Non » annonce clairement Frank Cadoret, « nous ne proposerons pas d’offre à zéro ou à deux euros. Pour assurer les 60 minutes de communication, il faut bien payer un réseau. Pour Free, il s’agit surtout d’une offre de lancement pour attirer de nouveaux clients. »
 
Pour SFR il y a des « faux » et des « vrais » abonnés Free Mobile
 
Le Directeur Général de SFR profite également de cette interview pour tacler Free Mobile. Concernant le recrutement de 2,6 millions d’abonnés par le nouvel opérateur il indique « je m’attendais à de tels chiffres, vue la base de Free de 5 millions de clients. Mais avec seulement 1,3 million de "vrais" clients [ayant souscrit une offre à 15,99 ou 19,90 euros, NDLR], ce résultat peut apparaître comme décevant. Free a été très agressif sur les prix et dans sa communication, pour s’assurer de bons chiffres, qui ne sont pas renversants non plus. Mais, il ne faut pas s’arrêter aux trois premiers mois. A nouveau, le match ne fait que commencer. La guerre commerciale va se poursuivre, et pas qu’avec Free. »