Free pourrait faire perdre 8 milliards d’euros à ses concurrents d’ici 2 ans

Free pourrait faire perdre 8 milliards d’euros à ses concurrents d’ici 2 ans

Xavier Niel mise sur 10 à 20 millions d’abonnés. En visant une marge brute de 50% comme pour l’ADSL, la concurrence pourrait perdre 8 milliard d’euros.
"Comme dans l’ADSL, nous visons une marge brute de 50%, en misant sur 10 à 20 millions d’abonnés", a déclaré Xavier Niel, interrogé sur le modèle économique de Free Mobile par Challenges.

 
"L’offre à 20 euros est un modèle forfaitaire dans lequel nous sommes confortables", explique-t-il, mais pour l’offre à 2 euros (0 euro pour les détenteurs d’une Freebox), "nous vivons des dépassements, facturés à prix bas, mais sur lesquels nous générons des profits". En ce qui concerne le forfait 2€, le fondateur de Free juge utile de ne faire payer que la voix et le SMS à ses abonnés.

 
Pour le cabinet Roland Berger, Free peut espérer convaincre 10 millions de clients impliquant une baisse des revenus pour la concurrence. En suivant la tendance actuelle, environ 1 million d’abonnés par mois, Free mobile pourrait atteindre 3 à 5 millions de clients d’ici la fin de l’année et peut-être 10 millions à terme", analyse Nicolas Teisseyre.
« Orange, SFR et Bouygues Telecom ainsi que les petits opérateurs virtuels devraient voir leurs recettes baisser de 8 milliards d’euros dans les 18 à 24 mois et Free pourrait engranger, dans le même temps, 2 milliards de revenus grâce au mobile. Soit une érosion de 6 milliards pour l’ensemble du secteur » note Challenges