PVR : revue de l’enregisteur vidéo personnel

PVR : revue de l’enregisteur vidéo personnel

<>
 
Ce dernier semble pourtant être résolu si l’on se réfère au communiqué de presse :
 
Free a contractualisé le 12 décembre 2005 avec COPIE FRANCE pour rémunérer les ayants droits au titre de la copie privée sur les Freebox
HD en vertu de l’article L 311-5 du code de la propriété intellectuelle. Les utilisateurs sont donc assurés d’un usage en respect de la législation.
 
Donc, on peut espérer un activation prochaine des ports IDE et SATA des Freebox V1,2,3 et 4.

Du côté de chez… Hardware
 
On avait découvert, lors de notre visite chez Iliad, sur la carte mère de la Freeebox HD les caractéristiques du disque dur.
 
Ce dernier est un Seagate 2.5 p 5400 T/min 2 Mo de cache d’une capacité de 40 giga. Certains pourraient s’interroger sur la capacité du disque. Pourquoi 40 Giga quand la concurence propose le double ? Certains avancent le fait qu’au délà de 40 Giga, des droits sont à verser : Taxe de la commission Brun-Buisson. La redevance varie entre 10 euros (moins de 40 Go) et 15 euros (plus de 40 Go) pour les enregistreurs numériques. Par ailleurs, nous avons interrogé Free à ce sujet et ils nous ont confirmé que c’était une question de taxe et nous ont indiqué que le support utilisé est un disque spécial (plus petit, plus solide et plus cher). On s’est rendu sur le site de Seagate et la référence du disque dur (ST 9402115A) conduit à ce .pdf (l’image du document)
 
PVR kesako … ?

PVR signifie : Personal Video recorder (enregisteur vidéo personnel). Equipé de disque dur, les terminaux offrent des fonctionalités similaires à celles d’un magnétoscope mais l’opération s’effectue sur du direct.
A ce titre, le disque dur enregistre automatiquement une certaine durée du flux en cours permettant des opérations sur le visionnage : interruption, retour…

Donc, cela permet :

  • D’enregistrer des programmes de télévision (comme un magnétoscope) pour les visionner plus tard

  • Mettre en pause un programme en direct pour pouvoir le regarder avec un léger différé (quelques minutes à quelques heures) ou en marche arrière ou avant accéléré ;

  • Archiver ces vidéos sur un support de type DVD inscriptible.

Le PVR s’appuie donc sur du hardware : réception du flux et stockage et sur du software : navigation, programmation des enregistrements, autres services.

Du software, middleware Open Source ?
 
Free a pour habitude d’utiliser des solutions Open Source.
 
A ce titre, on peut très bien imaginer un software basé sur le MythTV pour gérer les fonctions PVR. En effet, ce logiciel basé sur le système d’exploitation GNU/Linux permet de transformer votre ordinateur en un PVR complet.
 
A ce titre, il peut être exploité comme solution à moindre coût.

40 Giga mais pour combiens de temps ?
 
Pour l’utilisateur lambda, la capacité du disque dur n’est pas très parlant. Que signifie 40 Giga en terme de durée ?

Après avoir questionné Free à ce sujet, on peut maintenant estimer qu’il faudra moins de 2 giga pour enregistrer 1 heure de contenu (Effectué à 4 Mb/s en moyenne). En HD, cela s’effectuera à 5 Mb/s.

Ainsi, avec une capacité de 40 giga : 25h15 seront disponibles à 3.5 Mb/s en SD (Simple Définition) et 17h45 en HD (haute Définition) à 5 Mb/s

Il est à noter que le flux sera enregistré tel qu’il arrive, c’est à dire qu’il n’y aura aucune perte due à un réencodage. En contrepartie l’espace de stockage sera plus restreint.

QUID des enregistrements… ?
 
Sachant que les chaînes disponibles via le mutiposte n’ont pas l’obligation d’être encodées et cryptées dans un format propriétaire (Source : Free) – contrairement aux solutions concurentes – il sera éventuellement possible de les récupérer sur son ordinateur pour les visualiser, graver, etc

En ce qui concerne les chaînes du bouquet Canal Plus et plus particulièrement toutes les chaînes payantes, celles-ci, pour des questions de droits seront cryptées donc incaccessibles sur son ordinateur.

Conclusion :
 
Lundi nous verrons concrètement l’utilisation du PVR de Free. On peut imaginer quelque chose de très aboutie qui permettra aux internautes d’utiliser leur Freebox HD comme un véritable magnétoscope numérique, médiacenter, mais également comme un serveur FTP (File Transfert Protocol).
 
En effet, le disque dur de la Freebox HD permettra de recevoir ses médias (photos, films de vacances, etc). On peut alors facilement imaginer les mettre à disposition pour les partager via une interface FTP avec sa communauté 🙂
 
Source : Free, Wikipedia.