Si Free Mobile est moins cher, c’est grâce au gouvernement, estime Eric Besson

Si Free Mobile est moins cher, c’est grâce au gouvernement, estime Eric Besson
 
Bien évidemment, son affirmation est fausse. Tout d’abord ce ne sont pas les coûts d’investissement, qui sont amortis sur de nombreuses années, qui représentent la plus grande part du prix des abonnements, mais bien les coûts de fonctionnement. Si c’étaient ces coûts d’investissement qui faisaient un tarif, les autres opérateurs, qui ont depuis longtemps amorti le prix de leur licence et la construction de leurs réseaux, pourraient dans ce cas proposer des tarifs largement inférieurs à ceux de Free mobile.
 
Et quand bien même, s’il est vrai que Free a payé sa licence 3G 240 millions d’euros (pour 3 fois moins de fréquences) contre 660 pour les autres opérateurs, Orange, Bouygues Télécom et SFR, à leur lancement, ont obtenu gratuitement leurs licences GSM de la part de l’Etat. Si l’on suit le raisonnement d’Eric Besson, les autres opérateurs auraient donc dû avoir des tarifs très inférieurs à ceux de Free Mobile lorsqu’ils ont lancé leurs offres, puisque leur licence « de lancement » ne leur a rien couté.