Fibre : Eric Besson se félicite de l’accord Orange/Bouygues et rappelle les prochains objectifs

 
Eric Besson, le Ministre chargé de l’Economie numérique, s’est félicité, cet après midi de l’accord de co-investissement signé aujourd’hui entre France Télécom-Orange et Bouygues Telecom pour le déploiement de la fibre optique. 
 
Il s’agit du troisième accord de co-investissement pour le déploiement de la fibre optique. Il fait suite à celui conclu le 20 juillet 2011 entre France Télécom-Orange et Free et celui signé entre France Télécom-Orange et SFR le 15 novembre 2011. 
 
Le 20 juillet 2011, le Ministre rappelle qu’il avait fixé l’objectif que les quatre principaux opérateurs co-investiraient dans le déploiement de la fibre optique dans les zones les moins denses du territoire. Cet objectif est désormais atteint. 
 
Il s’agit d’une étape importante du programme national très haut débit, dont l’objectif est de raccorder 100 % des Français en très haut débit à horizon 2025. Ce programme repose sur :
–    les déploiements mutualisés des opérateurs qui vont couvrir 58 % de la population française en 10 ans, soit 3 600 communes ;
–    dans les zones de carence de l’initiative privée, les déploiements des collectivités locales, pour lesquels le Gouvernement a mis en place un premier guichet de subventions de 900 millions d’euros, ouvert depuis le 21 juillet 2011. Le soutien du Gouvernement aux premiers projets de collectivités territoriales sera annoncé cette semaine ; 
–    pour les zones les plus reculées de notre territoire, le développement d’une offre de très haut débit par satellite, pour lequel le Gouvernement a engagé 40 millions d’euros issus des Investissements d’Avenir.
 
« Le déploiement du très haut débit sur l’ensemble de notre territoire constitue un enjeu économique et social majeur pour notre pays. L’accord de co-investissement signé aujourd’hui marque la mobilisation des quatre principaux opérateurs français pour le chantier de la fibre optique. C’est une nouvelle preuve de la pertinence du programme national très haut débit qui mobilise à la fois les investissements publics et privés », a souligné Eric BESSON.