4G : Une étude montre que le brouillages de la TNT sera plus important


Les Echos se sont procurés un rapport sur les brouillages de la 4G sur la TNT qui indique que le développement de la 4G en France « nécessitera des mises à niveau des installations de réception TNT plus nombreuses et plus complexes qu’attendues ».

 
En juin dernier, Eric Besson expliquait que « les brouillages (de la 4G sur la TNT) concernent une partie infime des cas ».

A contrario, le rapport se base sur les expérimentations qui ont eu lieu à Laval entre septembre et novembre et atteste que « tout le territoire national est potentiellement concerné, et chacun des blocs LTE perturbe à un niveau comparable la réception de la TNT ». Et de préciser « l’émission d’un signal LTE dans la bande issue du dividende numérique depuis les sites des opérateurs mobiles génère sur la ville de Laval un nombre de perturbations de la réception TNT plus important que prévu ». L’expérimentation a prouvé que le déploiement de la 4G « nécessitera des mises à niveau des installations de réception TNT plus nombreuses et plus complexes qu’attendu lors des premières études. Cela induira des délais et des coûts supplémentaires sur lesquels subsistent de larges incertitudes. »

 

Les expérimentations montrent que les perturbations peuvent être supprimées par l’ajout d’un filtre qu’il faut installer en amont de l’amplificateur de la TNT. Cette solution oblige à accéder aux antennes des domiciles par un professionnel.

 

Le projet de loi de finances 2012 prévoit (article 47) la prise en charge financière, par les opérateurs titulaires, des coûts de gestion liés à la recrudescence des réclamations relatives aux brouillages causés à la réception de la TNT. Les licences 4G ont déjà été chèrement payées par Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free.