Il n’y aura pas de Free Mobile sous le sapin

Il n’y aura pas de Free Mobile sous le sapin
Le week end de Noël est arrivé et la déception est grande pour ceux qui espéraient disposer d’un forfait Free Mobile pour Noël. Si Free a toujours annoncé que son offre mobile sortirait en janvier, beaucoup pensaient pouvoir disposer de leur nouveau forfait pour Noël. Il y avait bien sûr des rumeurs sur des dates, mais celles-ci étaient par avance fausses puisque Xavier Niel avait indiqué que seules 5 personnes connaissaient la date de lancement et les offres de Free Mobile. 
 
Les analystes apportaient par contre un élément qui allait dans ce sens : environ 25% des ventes de mobiles de l’année se font pour Noel. Une période qu’il ne faut donc pas rater pour les opérateurs. Si beaucoup d’abonnés mobile choisissent des forfaits sans engagement en attendant Free, d’autres se seront par contre réengagés lors de l’acquisition d’un nouveau terminal pour Noël. Autant de personnes que Free Mobile ne pourra pas capter avant la fin de leur engament.
 
«Le groupe avait créé un effet d’annonce. Or, il semble improbable qu’il se lance d’ici le 25 décembre. Le pic des courses de Noël, c’était le week-end dernier. En termes de communication, c’est très déceptif. Pour moi, cela s’apparente à un faux lancement», estime Jean-Michel Huet, du cabinet BearingPoint, à 20 Minutes
 
Le Parisien tente une explication quant aux raisons qui ont poussées Free à ne pas profiter de la période de Noel : « Mais pourquoi Free tarde-t-il à sortir du bois ? Une discrète décision de l’Autorité de régulation (Arcep) a peut-être joué les trouble-fête, en fin d’année : pour ce qu’on appelle les « terminaisons d’appels », Free réclamait le droit, pendant un an, de facturer 3,4 centimes à ses concurrents, pour chaque appel transitant par son réseau. Or, l’Arcep vient de lui accorder 2,4 centimes, et pour six mois seulement. Ensuite, il sera logé à la même enseigne que les autres : 1,5 centime. Cette décision, qui prive Free de quelque cent millions d’euros, l’a poussé à revoir sa copie tarifaire. »
 
Il paraitrait toutefois étonnant que Free ait basé toute sa stratégie tarifaire sur le coût de la terminaison d’appel que devait lui accorder Arcep. Même si l’Autorité a acté une TA inférieure à ce que demandait Free, l’opérateur avait forcement déjà envisagé un plan B voire un plan C si la terminaison d’appel avait été au même niveau que les opérateurs historiques. Aucun opérateur ne serait assez fou pour investir plus d’1 milliard d’euros dans un projet dont l’équilibre économique serait suspendu à la fixation de la terminaison d’appel par l’Autorité des télécoms.
 
Alors Free Mobile pour quand ?
 
Free pourra toujours jouer sur la période des étrennes, un autre temps fort, même s’il n’a pas la même portée que Noël. L’Acerp lui a donné jusqu’au 12 janvier pour ouvrir commercialement son réseau. Le buzz savamment entretenu par Free sur son arrivée prochaine permettrait quand même «de créer un certain doute dans l’esprit des clients pour tenter de retarder leurs décisions d’achat», avance un consultant du secteur à 20 Minutes
 
Dans tous les cas, Free a déjoué, volontairement ou non, toutes les analyses. Dans ces conditions, tout pronostic quant au lancement de l’offre Mobile serait purement fantaisiste. Il n’y a, dans tous les cas, plus que quelques jours/semaines avant la date fatidique du 12 janvier. Et comme pour tout nouveau service lancé par Free, Free Mobile sortira quand il sera prêt.