Free profitera t-il de la présentation des résultats semestriels pour dévoiler son offre Free Mobile ?

Free profitera t-il de la présentation des résultats semestriels pour dévoiler son offre Free Mobile ?

 

Xavier Niel pourrait dévoiler dès demain, lors de la présentation des résultats semestriels quelques pistes de son offre Free Mobile. C’est en tout cas l’hypothèse formulée par le quotidien 20 minutes dans ses colonnes du jour.

 
Il faut dire que cela s’agite dans le monde de la téléphonie mobile. Après les offres carrées de SFR, l’offre low-cost B and You de Bouygues et bientôt le forfait Sosh d’Orange prévue pour le 6 septembre, Free Mobile secouerait-il la rentrée mobile ?

 
Avant même l’arrivée de Free Mobile prévue à la commercialisation pour janvier 2012, la guerre est lancée. Les opérateurs historiques font le forcing pour conserver leurs clients et proposent des offres à prix cassés, sans engagement, dédiées aux technophiles qui sont déjà équipés d’un smartphone. Viseraient-ils les freenautes férus des nouvelles technologies ou est-ce un effet d’annonce ?

 
Fin juillet, Univers Freebox vous a présenté un document interne expliquant la démarche commerciale que les conseillers de Bouygues Télécom doivent appliquer lorsqu’un client (nouveau ou ancien) souhaite s’abonner à une offre B and You (lancée le 18 juillet dernier). Un argumentaire ne vantant pas vraiment les mérites de l’offre B and You ! Clairement, il apparaît que l’offre B and You a plus pour vocation à diriger les clients potentiels vers des offres avec engagement.

 
Quant à Free Mobile, rien ne filtre même si l’on connait depuis longtemps l’ambition de Xavier Niel sur le mobile : diviser par deux la facture des ménages. En prenant en compte la marge conséquente de SFR, Orange et Bouygues, le pari n’est pas impossible et les analystes financiers vont plutôt dans ce sens. Avec leur confortable marge de 26 à 36%, les opérateurs mobiles historiques ont cependant de quoi voir venir.

 
Pour son lancement, Free doit terminer de construire son réseau, prendre en compte son accord d’itinérance avec Orange et rendre attractif son offre. Au-delà de ces obstacles, face à Goliath, le petit David n’a pas encore sorti son offre qu’il secoue déjà le marché du mobile.
 

Source : 20 minutes