Fibre : SFR prévoit de raccorder 10 millions de foyers à l’horizon 2015

Pierre-Alain Allemand, le directeur général réseaux chez SFR, a accordé une interview aux Echos dans laquelle il revient sur les retards de déploiement de la fibre et sur les ambitions de l’opérateur dans ce domaine. SFR annonce ainsi qu’il a déjà 50 000 abonnés à sont offre fibre et que 500 000 foyers sont raccordables ( la fibre est dans la cage d’escalier, mais pas dans l’appartement). 
 
Il y avait seulement 115.000 abonnés à la fibre optique en France fin 2010. Est-ce que cette offre va enfin décoller ?
 
En décembre, nous avions 500.000 foyers raccordables -la fibre est dans la cage d’escalier, mais pas dans l’appartement -sur un total de 2,5 millions de foyers adressables. Parmi eux, 50.000 ont souscrit un abonnement à la fibre chez SFR. Le déploiement est un peu plus long que prévu, car il ne suffit pas de signer des conventions avec les grands bailleurs sociaux. Il faut convaincre les syndics pour entrer dans les copropriétés, attendre les assemblées générales. Malgré ces aléas, nous souhaitons couvrir toute la zone très dense, en investissant 150 millions d’euros par an.
 
Fin janvier, les opérateurs étaient tenus de manifester leurs intentions d’investissement dans les zones les moins denses. France Télécom compte servir 3.000 communes en fibre optique. Et vous ?
 
Nous avons une politique tout aussi ambitieuse dans les zones moins denses. Dès 2015, nous voulons apporter la fibre à 5,8 millions de foyers, sur plus de 300 communes. Si on y ajoute les 5,5 millions de foyers des zones denses, cela fait plus de 10 millions de foyers ! A l’identique des ambitions de l’opérateur historique… Comme nous allons devoir investir massivement, nous voulons éviter les doublons avec nos concurrents. Nous avons proposé à Orange de mettre en place une structure commune afin de déployer les réseaux, qui serait ouverte à tous les opérateurs. Chacun gèrera ensuite sa propre offre de détail, ce qui permettra aux clients de faire jouer la concurrence. Nous pensons que ce message commence à être entendu.