FTTH, Mobile, composants Freebox : Les facteurs de risques pour Free

FTTH, Mobile, composants Freebox : Les facteurs de risques pour Free
Iliad a déposé, ce mercredi 6 avril, auprès de l’Autorité des Marchés Financiers son document de référence 2010. Celui-ci recèle certaines informations intéressantes, en particulier les facteurs de risques sur les différents marchés couverts par Free. Ceux-ci présentent donc tous les obstacles qui pourraient peser sur le développement du groupe ou entrainer des retards. Nous vous proposons de découvrir ceux qui pourraient avoir une influence sur les abonnés.
 
Risques liée à la disponibilité des composants pour la Freebox
 
Le Groupe estime que les composants et autres éléments utilisés pour la fabrication des modems Freebox et les DSLAM Freebox sont standardisés et substituables et que sa politique d’achat de composants et autres éléments lui permet d’anticiper la croissance de la demande d’accès à Internet Haut Débit. Néanmoins, une pénurie de ces composants et autres éléments sur le marché, la hausse significative de leur prix ou le retard de leur livraison pourraient remettre en cause la mise à disposition aux nouveaux abonnés, en temps voulu, de leur Freebox leur permettant d’accéder aux services Haut Débit à valeur ajoutée. Dans ce cas, la croissance du Groupe pourrait en être affectée.
 
Risque liés au déploiement d’un réseau en fibre optique jusqu’à l’abonné
 
Le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné est conditionné à l’obtention d’autorisations (occupation du domaine public, droit d’entrée dans les immeubles …), à la réalisation des travaux confiés à des prestataires externes et en zones très denses, à la mise en oeuvre de la décision 2009-1106 du 22 décembre 2009 de l’Arcep relative au déploiement de la fi bre optique en zones très denses ainsi que des accords de mutualisation.
 
Des retards dans l’obtention des autorisations et la réalisation de ces travaux ainsi que les délais de mise en oeuvre par l’ensemble des opérateurs FTTH de la décision 2009-1106 de l’Arcep pourraient ralentir le plan de déploiement. Le Groupe ne peut garantir, compte tenu d’éventuels aléas réglementaires ou opérationnels, qu’il sera en mesure d’atteindre les objectifs fixés.
 
Risques liés au lancement de l’activité mobile
 
Le déploiement d’un réseau radioélectrique de troisième génération est conditionné pour chaque site radio à l’obtention d’autorisations (occupation du domaine public ou privé, autorisation d’urbanisme, autorisation de l’Agence nationale des fréquences…) ainsi qu’à la réalisation des travaux confiés à des prestataires externes. Des retards dans l’obtention des autorisations et la réalisation de ces travaux pourraient ralentir le plan de déploiement et le lancement des services.
 
Les antennes relais suscitent des inquiétudes dans l’opinion publique quant à leurs éventuels effets sur la santé. Cette inquiétude pourrait entraîner une difficulté supplémentaire dans le déploiement du réseau radioélectrique de troisième génération et/ou un accroissement des litiges qui pourraient conduire à des retards dans le déploiement.
 
Ces retards de déploiement sont susceptibles de mettre le Groupe en risque au regard de ses obligations réglementaires de couverture. Une déficience dans l’architecture du réseau radioélectrique de troisième génération retenue par la société Free Mobile pourrait conduire le Groupe à retarder le lancement commercial de ses services mobiles et par conséquent affecter les résultats du Groupe. De plus, une déficience future dans l’adaptation du réseau radioélectrique de troisième génération en cours de construction aux avancées technologiques et à l’évolution des comportements des abonnés ainsi que le manque de capacité spectrale pourrait avoir un impact défavorable sur l’activité, les résultats d’exploitation, la situation financière et la capacité à réaliser les objectifs du Groupe.
 
Le 2 mars 2011, Free Mobile a conclu un contrat d’itinérance 2G et 3G avec Orange France en vue d’assurer l’itinérance des abonnés de Free Mobile sur les réseaux 2G et 3G d’Orange France. L’itinérance sera fournie par Orange France à compter de l’atteinte du seuil de 25 % de la couverture de la population française par le réseau de Free Mobile. Le respect du calendrier de fourniture de la prestation d’itinérance, la qualité de la prestation d’itinérance et l’évolution des comportements des abonnés en itinérance sur le réseau 2G/3G d’Orange France pourrait avoir un impact défavorable sur l’activité, les résultats d’exploitation, la situation financière et la capacité à réaliser les objectifs du Groupe. En outre, la fin du contrat d’itinérance2G/3G ou la fi n de l’itinérance 3G avec Orange France pourrait également avoir un impact défavorable sur l’activité, les résultats d’exploitation, la situation financière et la capacité à réaliser les objectifs du Groupe.
 
Le lancement commercial des services mobiles du Groupe dans un marché français mature et concurrentiel pourrait également avoir un impact défavorable sur l’activité, les résultats d’exploitation, la situation financière et la capacité à réaliser les objectifs du Groupe.