Virgin Mobile pourrait se porter candidat aux licences 4G pour s’affirmer face à Free Mobile

Virgin Mobile pourrait se porter candidat aux licences 4G pour s’affirmer face à Free Mobile

 

Virgin Mobile, l’opérateur virtuel sur le réseau Orange, a la volonté de s’affirmer comme le quatrième opérateur de téléphonie mobile avant l’arrivée de Free Mobile sur le marché.

 

Est-ce bien raisonnable ? Le pari n’est pas impossible. Omer Télécom, la maison mère de Virgin Télécom mais aussi Télé2 Mobile et Breizh Mobile prévoient de dégager un chiffre d’affaire de 430 millions d’euros en 2010 a indiqué Pascal Rialland, directeur général du groupe Omer Télécom dans les colonnes du journal La Tribune.

 

Virgin Mobile vise la 4ème place et pour arriver à ses fins, il lance dès cette rentrée de nouveaux forfaits et une offre Black Berry, il prévoit aussi de constituer un réseau de boutiques et prépare une offre de télévision mobile au second semestre 2011 (partenariat Virgin Mobile et TDF).

 

A ce jour, l’opérateur virtuel dispose de deux points de vente installés en région parisienne et reste dépendant de Orange. L’opérateur virtuel ne dispose pas de son propre réseaux ce qui risque de compliquer sa tâche.

 

Pour mener à bien ses ambitions, Virgin Mobile espère gagner plus d’autonomie vis à vis de Orange : "Selon nous, l’évolution vers le statut d’opérateur mobile totalement dégroupé est inéluctable mais les discussions sur le calendrier et les conditions commerciales n’ont pas encore abouti" a reconnu Pascal Rialland.

 

Pour affirmer son indépendance, Omer Télécom se dit prêt à investir dans une licence 4G qui sera mis en vente par l’Etat en 2011 : "Compte tenu de notre base de clientèle, 1,2 million de personnes, la question se pose, cela va de soi. Nous travaillons sur le dossier aussi bien en interne qu’auprès de nos actionnaires" a expliqué le directeur général.

 

L’an dernier, Virgin Mobile avait envisagé de se porter candidat à l’obtention de la licence 3G qui a été finalement obtenue par Free Mobile. L’opérateur virtuel avait renoncé à l’acquisition de la licence 3G faute de moyens financiers suffisants.

 

Source La Tribune