Bruxelles veut donner aux internautes un “contrôle effectif” de leurs informations personnelles

 

La Commission Européenne s’intéresse de près à la législation de l’UE sur la protection des données et souhaite permettre aux internautes "un contrôle effectif" de leurs informations personnelles. Elle cherche aussi à statuer sur "le droit à l’oubli" dans le monde numérique.

 

La commissaire en charge des droits fondamentaux, Viviane Reding a indiqué mercredi dans son discours que "Les internautes doivent avoir un contrôle effectif de ce qu’ils mettent en ligne et pouvoir le corriger, le retirer ou l’effacer selon leur volonté".

 

A l’heure où le moteur de recherche Google permet de retrouver très facilement les informations personnelles mises en ligne, la commissaire a jugé nécessaire de "regarder de plus près" l’idée d’un "droit à l’oubli" sur internet.

 

Bruxelles compte faire des propositions en ce sens dès le deuxième semestre pour réviser et adapter à internet la législation européenne sur la protection des données personnelles qui date de 1995 : "Nous sommes confrontés à une toute nouvelle manière de créer et d’utiliser les données", a commenté Mme Reding.

 

Dans la clôture de son discours, la commissaire a fait une allusion au fondateur de Facebook Mark Zuckerberg : "des entrepreneurs lancent des sites de réseau social en ligne dans le dortoir de leur collège. Des internautes génèrent leur propre contenu et le partagent d’un clic de souris".

 
Mme Reding a aussi rappelé que la pratique en plein essor consistant à utiliser le contenu des emails et les recherches d’un internaute pour lui envoyer des publicités adaptées, plus ciblées, n’était autorisée que "si les individus en sont totalement conscients et ne s’y opposent pas".

 

Source AFP