Fibre optique et haut débit en zone rurale : des initiatives populaires

Fibre optique et haut débit en zone rurale : des initiatives populaires


Outre Manche, les villageois du comté de Rutland (Lyddington) ont mis en place leur propre réseau haut débit. L’initiative a fait des petits en France dans le Tarn et dans le Finistère.

 
Partant du principe qu’internet est un droit fondamental, le village anglais de Lyddington a pris les choses en main. Fatigués d’attendre l’installation d’un service internet décent de la part des opérateurs britanniques, les 200 familles du village ont monté une sorte de coopérative de FAI.

 

 

En France :

 
Impatiente, la ville de Golfech souhaite développer avec la société d’économie mixte E-tera son réseau fibre. La société mixte est maître d’œuvre du déploiement de la fibre mais elle est aussi un fournisseur d’accès internet et de services (kiwi). L’entreprise proposerait une offre Triple Play à 34, 90€. Le 4 mars dernier, les acteurs municipaux de la ville et de la communauté de commune (CC2R) se sont rencontrés pour mettre en place l’offre.

 

Devant le mutisme des gros opérateurs, la ville préfère envisager l’offre « Kiwi Fibre Optique » de la société mixte qui propose déjà un réseau fibre à Labastide de Levis (81). Labastide de Levis est une commune du Tarn de 800 habitants.

 
Selon l’équipe municipale de Golfesh , le déploiement de la fibre optique en zone rurale n’intéresserait pas Orange, SFR, Free et Numéricable : « Les gros opérateurs sont seulement intéressés à partir de 100000 prises, nous ne sommes pas près de les voir sur notre territoire ».

 
En attendant la déclaration du réseau de fibre golféchois à l’ARCEP d’ici le mois de juin, les élus de la communes voudraient bien profiter de la même offre que Labastide c’est-à-dire le lancement de fibre optique à domicile (FTTH). Le département du Tarn et le Tarn et Garonne seraient les premières zones rurales à être équipées en France.

 
L’infrastructure repose sur un pilote de desserte de proximité FTTH – basée sur une architecture point à point – depuis le réseau fibre optique longue distance d’e-Téra. Un accès dont les opérateurs concurrents pourront également bénéficier. A terme, 200 foyers de la commune pourraient bénéficier du très haut débit et des services associés. Chaque habitant bénéficiera d’une fibre dédiée et pourra se raccorder à un opérateur dédié.

 
A moindre mesure, la commune de Tréflévénez, en Bretagne, a développé son propre réseau haut débit. TréflévéNet est un réseau rural (RAN) mettant en place la technologie wifi pour permettre l’accès Internet aux habitants. Là encore, les habitants sont à l’origine du projet : TréflévéNet est une association.
 

Source ISPreview

The Inquirer