AFP

AFP

PARIS — Les acteurs télécoms, des opérateurs au distributeur The Phone House, renforcent leurs réseaux de boutiques afin de mieux accompagner les usagers, une stratégie que Free, qui n’en possède aucune, hésite à adopter alors qu’il va se lancer dans le mobile en 2012.

"Il y a un renouveau d’intérêt pour les boutiques, parce que les nouvelles technologies, en particulier les smartphones, les netbooks et bientôt les tablettes, sont tactiles : le client a besoin de toucher ces produits, de se les faire expliquer et de pouvoir compter sur quelqu’un s’ils ne fonctionnent plus", souligne le PDG de The Phone House, Jean-Pierre Champion.

 

 

Lien de la dépêche