Xavier Niel: « Là où nous n’aurons pas de couverture 3G, nous louerons celle des autres. »

 

 

Le site du Figaro publie ce soir une Interview de xavier Niel. Le fondateur de Free revient bien sur la licence 3G nouvellement acquise mais également sur des sujets plus polémiques comme la plainte que va déposer l’UFC-Que choisir ou encore sur le choix de matériel chinois pour la nouvelle infrastructure 3G. Extraits :

Allez-vous choisir des équipementiers chinois ?

Nous avons testé les équipements de tous les fabricants. Nous prendrons notre décision finale dans les trois mois à venir. Pour le cœur de réseau, nous retiendrons un équipementier européen (Ericsson, Nokia ou Alcatel-Lucent). Les équipements de cœur de réseau représentent de 20 % à 30 % de l’investissement total et une grande part de l’intelligence du réseau. Pour la partie antennes, nous retiendrons les meilleurs équipements au meilleur prix avec la préoccupation de bâtir une infrastructure durable.

À partir de quelle date pourra-t-on s’abonner à Free Mobile ?

Dans deux ans. Début 2012. Laissez-nous le temps de déployer le réseau. Nous entrons maintenant dans une phase un peu longue, qui dépend de la capacité humaine à déployer le réseau et des autorisations à obtenir localement pour implanter nos antennes. Nous pensons couvrir plus de 25 % de la population d’ici à deux ans, ce qui nous ouvrira le droit à l’itinérance sur le réseau de nos concurrents et nous permettra d’avoir une couverture nationale.

UFC Que choisir vous a épinglé pour clause abusive. Êtes-vous si soucieux du consommateur ?

Nous travaillons très bien sur le terrain avec les unités locales d’UFC. Mais leur siège à Paris est un groupe de presse qui a besoin de médiatisation et doit faire oublier qu’il vient d’être condamné par trois fois pour procédure abusive. Les seuls critères qui comptent, ce sont les plaintes à la DGCCRF – les nôtres ont baissé de 20 % – et le taux de désabonnement. Le nôtre est le plus bas en France. Néanmoins, nous continuons bien sûr d’améliorer le service à nos abonnés.

Les clients veulent la 3G pour faire de l’Internet mobile. Or vous n’aurez qu’une couverture nationale en 2G ?

Il est impossible de lancer un opérateur mobile sans proposer l’Internet mobile. Là où nous n’aurons pas de couverture 3G, nous louerons celle des autres. Nous avons déjà des opérateurs qui nous proposent des accords d’itinérance pour faire de la 3G. Ce sera un gros chiffre d’affaires pour l’opérateur qui l’obtiendra.

Lire l’intégralité de l’interview de Xavier Niel sur le site du Figaro