Xavier Niel, le patron de Free a tout compris

Les inrocks consacrent aujourd’hui un article à Xavier Niel. Il s’agit en fait d’un portait du fondateur de Free, que les journalistes des Inrocks ont rencontré récemment. "Je ne vous connais pas, donc j’ai mis un beau pantalon et des belles chaussures, sinon je suis en jean. Mais quand même, je n’ai pas eu le courage de me raser”, leur dit-il pour les accueillir. Pour ceux qui connaissent déjà le parcours et le coté hors norme de Xavier Niel, ce portait apporte peu d’information supplémentaires. Pour les autres, c’est l’occasion de le découvrir

Extraits :

Celui que Sarkozy traite de gaucho parce qu’il finance la presse d’opinion en ligne (Mediapart et Bakchich entre autres) a choqué par ses déclarations à l’hebdomadaire britan¬nique The Economist en pleine guerre française des télécoms : “Si je me suicide ou si je meurs dans un accident de voiture dans les trois prochains mois, vous verrez que les menaces étaient sérieuses, parce que je ne suis pas du tout suicidaire et que je conduis très lentement.” Xavier Niel affirme qu’il fallait voir de l’humour dans cette déclaration. Mais il s’étonne néanmoins des piques récurrentes que lui envoie l’Elysée. En septembre dernier, Nicolas Sarkozy s’est dit “réservé” sur le choix d’un quatrième opérateur, précisant que le “prix bas n’est pas forcément le meilleur”, coup de bottine directement adressé à Free.

Niel, le jeune patron qui fait peur ? Il dément : “J’ai juste envie de lutter contre les grands monopoles, ce qui ne plaît pas toujours. D’un point de vue purement capitalistique, cette situation n’a pas de sens. Je pense aussi qu’on peut aller plus loin dans la démocratisation de la téléphonie mobile, c’est ça mon objectif.”

Lire l’intégralité du portait de Xavier Niel sur lesinrock.com