Wifi, antennes relais ou Wimax : Les ondes ne seraient pas si nocives

Si les ondes électromagnétiques nous entourent depuis des dizaines d’années, les craintes se font de plus en plus sentir parmi la population. Ce sont surtout les antennes relais de la téléphonie mobile qui angoissent certains riverains.

C’est pourquoi l’Agence Française de la Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du travail (Afsset) a menée une expertise inédite tant par l’exhaustivité des publications analysées que par la méthode et l’approche novatrice développée afin de la réaliser. L’expertise a recensé 3 500 références. Le travail a fait se confronter diverses écoles de pensées des scientifiques, des parties prenantes et des lanceurs d’alerte, notamment au travers d’auditions. Les sciences humaines ont été prises en compte dans le processus d’expertise.

Il en ressort qu’ « aucun mécanisme d’action entre les radiofréquences et les cellules pour des niveaux d’exposition non thermique n’a été identifié à ce jour. De même le niveau de preuve épidémiologique concernant des excès de certaines tumeurs reste très limité. A contrario, un nombre important d’études ne rapporte pas d’effet particulier. Au total, le niveau de preuve n’est pas suffisant pour retenir en l’état des effets dommageables pour la santé comme définitivement établis »

Cependant, des incertitudes existent et l’Afsset considère qu’il convient d’agir et fait les recommandations suivantes : développer la recherche, pour lever les incertitudes qui demeurent et se tenir aux aguets des signaux nouveaux qui émergeraient ; réduire les expositions du public.
 

 Consulter l´Avis de l´Afsset (1 Mo)

 Consulter la note de synthèse de l´Afsset (1 Mo)

 Consulter la couverture du rapport (3 Mo)

 Consulter le communiqué de presse (60 Ko)