Plan Fibre : Free et SFR s’opposent à France Télécom

Plan Fibre : Free et SFR s’opposent à France Télécom

<>

Orange, Free et SFR ont donc rendu leurs propositions hier. Sans surprise les opérateurs s’opposent sur la stratégie à adopter. D’un cote, Free et SFR sont favorables à la création d’une société commune, qui construirait un seul et unique réseau mutualisé.

«Le coût du projet est tel – près de 20 milliards d’euros – qu’une structure de type GIE est la seule façon de développer la fibre au-delà des zones très denses de 5 millions de foyers, définies par le régulateur, où les opérateurs iront d’eux-mêmes. Ce type de structure permettrait de rationaliser et mutualiser les investissements et par ailleurs de faire appel au grand emprunt», affirme Jérémie Manigne, responsable du dossier fibre chez SFR.

«Il a fallu plus de deux ans pour mettre d’accord les acteurs sur les zones très denses. Si l’on veut aller plus loin, il faut une intervention volontaire de la puissance publique», indique Maxime Lombardini, directeur général de Free. «Nous sommes très favorables à une structure commune nationale qui donne une visibilité aux consommateurs. En réunissant les forces de tous les opérateurs qui déploient de la fibre, il est possible de couvrir plusieurs millions de foyers supplémentaires sans argent public. Cela permet d’optimiser l’investissement des acteurs, mais aussi les ressources chez les sous-traitants qui vont être vite saturées», poursuit-il.

Orange, quant à lui, estime que sur les zones moyennement denses, les opérateurs doivent investir seuls. Orange est en effet le seul à avoir les moyens financiers de construire seul un réseau sur les zones moyennement denses et espère ainsi créer un monopole sur la fibre.

Il y a cependant peu de chance que la position d’Orange soit retenue, le gouvernement étant favorable à la création d’une société commune dans laquelle il prendrait des parts.

Source : Le Figaro