Mobile : Pas de forfaits illimités sans Free Mobile ?

Mobile : Pas de forfaits illimités sans Free Mobile ?

Si Free a annoncé vouloir proposer une offre véritablement illimitée s’il était le prochain opérateur 3 . Plusieurs acteurs ont depuis lancé leurs propres offres illimitées. Celles des 3 opérateurs qui possèdent leur réseau (SFR, Bouygues et Orange) n’ont d’illimité que le nom. La palme de la confusion revenant à SFR qui propose "les Illymitics", les communications illimitées n’étant disponibles que le soir après 18h et le week end.

De leur coté, les MVNO tentent de faire changer les choses, mais même si les offres sont annoncées comme illimitées, ce n’est pas le cas. Coriolis avec Topissime facture les heures de communications au delà de 20h. Chez Virgin mobile, c’est un peu plus, mais l’opérateur se réserve le droit de facturer les heures de communications au delà de 40h. Reste enfin l’offre de Prixtel qui s’approche plus de l’illimité puisqu’il n’y a pas de limite de temps (Chaque communication ne peut cependant excéder 2h sous peine d’être facturé). Mais au delà des communications, tout est payant, que ce soit l’Internet ou les SMS. Ces forfaits sont pourtant facturés au prix fort, de 50€ à plus de 100€ suivant les options

L’illimité à Pâque ou à la trinité ?

Pour Edouard Barreiro, chargé de mission sur les technologies de l’information pour l’UFC-Que choisir : « Si les opérateurs devaient proposer un illimité vrai et conserver leurs marges actuelles, les prix seraient trop élevés et ils n’intéresseraient personne. ». Il y a surtout une raison économique à cela. Les opérateurs mobile gagnent beaucoup d’argent avec les forfaits actuels et n’ont donc aucune raison de proposer des offres illimitées et attractives. « Pour l’instant, les gros du marché n’ont aucune raison de le faire. Sur Internet, c’est différent. Il n’ont pas eu d’autre choix que celui de s’aligner sur Free, venu les bousculer», résume Edouard Barreiro.
Il y a donc peu de chance de voir de telles offres tant qu’un nouvel opérateur ne viendra pas mettre un coup de pied dans la fourmilière

« Le dernier arrivé n’aura pas la base d’abonnés que possèdent les trois autres et il devra chercher à se différencier en termes de prix, notamment avec de véritables offres d’abondance », prédit Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, la maison mère de Free. Gageons que ces annonces seront suivies d’effets

Source : Marianne/Univers Freebox