Le vrai-faux direct de Morandini

Le vrai-faux direct de Morandini

On se souvient du bidonnage de l’ interview de PPDA et Fidel Castro en 1991. Une interview présentée comme exclusive, montrait PDDA interviewant face à face le leader cubain. La supercherie fut vite dénoncée, il ne s’agissait que d’un montage entre des images de Fidel Castro lors d’une conférence de presse et les questions posées par l’ex-star du 20h de TF1.

Des méthodes que Jean Marc Morandini aurait importé de son passage glorieux à TF1 sur sa nouvelle chaîne, Direct 8 ? Le Parisien rapporte aujourd’hui une infirmation révélée par Rue89. Lors des obsèques de Mickael Jackson retransmises en direct dans l’émission de Jean Marc Morandini, tout laissait à penser que les 2 commentateurs de l’événement se trouvaient en direct de Los Angeles, alors que leur studio était 2 étages en dessous.
A aucun moment il n’a été précisé que les commentateurs n’étaient pas sur place, mais la mention « en direct de Los Angeles » prenait bonne place sur l’écran lors de l’intervention des 2 journalistes. Les micros casques et l’image du Staples Center qui se trouvait derrière eux (en fait un simple écran retransmettant des images) finissaient de donner l’illusion d’un direct à Los Angeles. Jean Marc Morandini allant même jusqu’à dire "bonjour" aux commentateurs, comme si c’etait le matin pour eux, à Los Angeles, alors qu’il était 19h00 à Paris.

 

Contacté par Rue89, Morandini a estimé qu’il ne s’agissait que d’une erreur du réalisateur et que tout ceci est involontaire.

L’un des deux journalistes en question, Jean-Luc Geneste, se dit pourtant victime de cette supercherie. Interrogé par Voici il déclare «Alors que j’étais en vacances, j’ai reçu un coup de téléphone de Direct 8, où je collabore en tant que chroniqueur people depuis un an et demi. On m’a demandé de donner un coup de main à la traduction des images qui arrivaient par satellite lors de la cérémonie d’adieu à Michael Jackson. J’avais un pressentiment. J’ai bien demandé à ce qu’on ne fasse pas croire aux gens que je suis en duplex de Los Angeles. À ce moment, on m’a assuré que non.». Le journaliste regrette de se retrouver mêlé à cette histoire