Loi contre la fracture numérique : Orange enrage contre Free

Loi contre la fracture numérique : Orange enrage contre Free

Si l’ARCEP a défini le cadre juridique du déploiement de la fibre optique sur les zones denses, reste un problème de financement sur les zones péri-urbaines et rurales. C’est ainsi que le sénateur de la Gironde, Xavier Pintat, a fait une proposition de loi visant à développer rapidement un réseau en fibre optique sur tout le territoire. Ce texte, qui sera discuté ce soir au Senat, prévoit entre autre de mettre à contribution l’Etat et les collectivités territoriales pour le co-financement de ce réseau dans les zones moins rentables pour les opérateurs.
C’est ce point de la loi qui fait hurler Orange et ses acolytes SFR et Bouygues ainsi que le rapporte le Journal du Dimanche. Didier Lombard voit dans cette loi un moyen détourné de soutenir Free qui n’a pas les moyens financiers de déployer un réseau en fibre optique sur tout le territoire. Il lui reproche également de refuser d’ouvrir son capital, en vue de financer ce déploiement.

Une position pour le moins surprenante puisque l’apport financier de l’Etat profitera à tous les opérateurs et surtout à tous les français puisqu’elle permettra de réduire la fracture numérique. La position d’Orange montre une fois de plus qu’il est plus attaché à bâillonner la concurrence plutôt qu’à apporter rapidement le Très haut débit dans tous les foyers français.