La nouvelle Hadopi : Un acharnement thérapeuthique

La Quadrature du Net n’a pas tardé a réagir suite à l’annonce des nouvelles sanctions prévues par la nouvelle loi Hadopi. Le collectif d’internaute fustige « le président Sarkozy dans son obstination à voir cette loi absurde et inefficace mise en place coûte que coûte. »

Il lui faudra contourner la sévère censure du Conseil constitutionnel ayant déclaré l’HADOPI contraire aux principes de séparation des pouvoirs et de présomption d’innocence, et attentatoire à la liberté d’expression et au droit à un procès équitable. Un texte de loi complémentaire, destiné à "patcher" la loi décapitée par le Conseil des Sages a donc été rédigé à la hâte pour être présenté ce matin au Conseil des ministres par Michèle Alliot-Marie.

« Ce nouveau texte relève de l’acharnement thérapeutique ! Il abolit certes les décisions automatisées en masse et restaure, ce qui est la règle en démocratie, le traitement par le juge. Mais celui-ci recevra de l’HADOPI ses dossiers mal ficelés à partir de preuves sans valeur, forcément bourrés d’erreurs et accusant inévitablement des innocents. Pour tenter de contourner cette faille intrinsèque, le gouvernement va donc permettre au juge d’ordonner de façon expéditive des coupures d’accès afin de forcer des aveux. Tout le monde saura très vite qu’il ne faut pas céder à ce chantage et nier en bloc les accusations. La nouvelle HADOPI sera encore plus coûteuse et inefficace que la précédente ! » analyse Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net.

Le collectif citoyen appelle le nouveau ministre de la culture Frédéric Mitterrand à jouer la carte de l’ouverture en écoutant la voix de la raison, et à pratiquer la rupture en abandonnant la répression absurde contre le partage d’œuvres culturelles. Il est temps d’étudier la mise en place des nouveaux modes de financement de la création à l’ère numérique qui viendront inévitablement accompagner les nouveaux usages au lieu de les combattre vainement. Le nouveau ministre pourra ainsi avancer dans le sens de l’Histoire.