L’ARCEP ne croit pas à la stratégie de bas prix de Free dans la 3G

L’ARCEP ne croit pas à la stratégie de bas prix de Free dans la 3G

Lors de l’interview du président de l’ARCEP, Jean Ludovic SILICANI, dans les Echos, ce dernier donne sa vision de la future concurrence qui doit s’exercer entre les opérateurs 3G. Si pour lui la baisse des tarifs induite par l’arrivée d’un nouvel acteur ne fait aucun doute, il ne croit pas, en revanche « à une guerre des prix, qui est toujours une guerre éclair visant à faire tomber les acteurs en place. » « En France, le marché est mature et les acteurs sont solides. Le rôle de l’Arcep est de permettre que se construise un marché durable où la concurrence est régulée, afin de permettre, à côté de la baisse des prix, aux investissements dans les réseaux et à l’innovation dans les services de se développer », poursuit Jean Ludovic SILICANI,

Rappelons toutefois, que si Free a fortement contribué à faire baisser les tarifs de l’ADSL, il est également un des opérateurs les plus en pointe en matière d’innovation. A en croire le marché de l’ADSL, ces deux ambitions ne sont donc pas incompatibles