FTTH : La carte des zones denses définies par l’ARCEP

FTTH : La carte des zones denses définies par l’ARCEP

L’ARCEP a défini, en relation avec les opérateurs, une carte de France des zones dense, dans lesquelles le cadre réglementaire de la mutualisation va s’appliquer.
Ces zones concernent un peu plus de 5 millions de foyers et chaque opérateur devra installer une fibre supplémentaire pour chacun des ses concurrents qui lui en fera la demande. Ce sont donc ces zones qui seront prioritairement desservie par la fibre, même si il n’y a aucune garantie que toutes le seront. La région parisienne concentre le plus grand nombre de ces zones denses, mais une vingtaine d’autres agglomérations sont également concernées.

L’ARCEP a apprécié la délimitation des zones très denses, pour l’ensemble des agglomérations françaises dont la population est supérieure à 250 000 habitants, au regard d’une part, des critères de densité et de population et d’autre part, des projets de déploiement actuels. 

À l’intérieur de ce périmètre, un peu plus de 3 millions (60 %) de foyers sont situés en grands immeubles (plus de 12 logements) ou en immeubles accessibles via des galeries visitables de réseaux d’assainissement. Pour ces foyers immédiatement adressables, les architectures de mutualisation ont d’ores et déjà été expérimentées et les règles sont maintenant bien définies.

Selon Jean-Ludovic Silicani, le président de l’ARCEP, qui a accordé une interview aux Echos, les investissements nécessaires, à l’extérieur et à l’intérieur des immeubles, se situent entre 3 et 4 milliards d’euros dans ces zones.

<>