Comment Free compte faire baisser les prix dans le mobile

Le site web Capital vient de mettre en ligne le dossier que le magazine avait consacré à la stratégie de Free dans le mobile il y a 2 mois. Si Univers Freebox vous avait déjà proposé un article tiré de ce dossier , vous pouvez maintenant le découvrir en intégralité. Extraits :

 

Au siège de Free, à Paris, les équipes marketing ont commencé à cogiter pour concevoir les «packages» qui seront commercialisés à partir de fin 2010. Rien de précis n’a encore filtré, mais Free devrait se contenter de deux ou trois forfaits, contre une trentaine chez Orange et SFR. Dont, à n’en pas douter, une offre d’appels illimités vers tous les opérateurs. Ce serait une première en France. Les formules dites illimitées d’Orange (Origami Star) et de Bouygues Telecom (Neo) sont, en effet, valables seulement le soir et le week-end, quand on téléphone le moins. La raison est le coût, élevé en France, des «terminaisons d’appel» (TA). Quand un abonné Orange, par exemple, compose un numéro SFR, SFR doit «terminer» l’appel, c’est-à-dire le faire passer sur ses lignes. En compensation, SFR reçoit d’Orange une redevance à la minute dont le montant est fixé par l’Arcep. Ainsi, Orange et SFR reçoivent 6,5 centimes la minute et Bouygues Telecom 8,5 centimes, parce que sa base d’abonnés est moins large.


L’illimité 24 heures sur 24 est donc risqué pour un opé¬rateur, puisque plus ses abonnés appellent les réseaux concurrents, plus il passe à la caisse. Coup de chance pour Free : en 2010, l’Arcep, sous la pression de la Commission européenne, divisera par deux le tarif des TA. Xavier Niel déboulera donc sur le marché au moment où l’illimité sera moins coûteux. Coup de pub assuré. «L’illimité, c’est le rêve des consommateurs», estime-t-il.

 

Lire l’intégralité du dossier de Capital