Hadopi : Martine et la droite des artistes “de gauche”

Après le lobbying des ayants-droit, Martine Aubry, première secrétaire du Parti Socialiste, est, une nouvelle fois, tancée dans une lettre ouverte adressée par cinq personnalités se réclamant de Gauche.

 

Madame la Première Secrétaire,

 

Depuis toujours nous avons soutenu la gauche. Chaque fois que vous avez fait appel à nous, nous avons répondu présent. Pas par devoir. Moins encore par intérêt. Par désir et par conviction. La gauche – notre famille – c’était le refus d’un ordre purement marchand. C’était la protection du faible contre le fort. En particulier pour la culture. En ne les abandonnant pas à la seule loi du marché, la gauche avait sauvé les artistes dans notre pays (…) En vous opposant, à l’occasion de la loi "Création et Internet", à ce que des règles s’imposent aux opérateurs télécommunications (comme vous les aviez imposées naguère aux opérateurs de télévision et de radio) pour qu’ils cessent de piller la création, vous venez de tourner le dos de manière fracassante à cette histoire commune. 

(…) Souvenez-vous en : le droit d’auteur est un droit de l’homme. (Sortez les mouchoirs NDLR). Ce n’est pas parce que les PDG des nouvelles multinationales portent des jeans et des tee-shirts que leur âpreté et leur cupidité est moindre. Pour être cool en apparence, le capitalisme numérique n’en est pas moins sauvagement prédateur ! Héraclite nous enseigne : "le Peuple doit combattre pour ses lois comme pour ses murailles". 

En faisant échec au vote de cette loi à l’Assemblée vous nous avez adressé un message de rupture. Par la présente, nous en accusons réception. Vous avez perdu notre soutien – peut-être n’est-ce pas si grave après tout ? Mais il nous semble aussi, et cela est plus fâcheux, que vous avez également perdu votre âme. Quant à nous, nous restons de gauche, comme ça, quand vous le redeviendrez, vous saurez où nous trouver.

La lettre a été signée par Pierre Arditi, Maxime Le Forestier, Juliette Gréco, Bernard Murat et Michel Piccoli.

 

C’est Jack qui doit être content ! Souvenez-vous, le show pro-hadopi au journal télévisé de TF1… Vous l’aurez compris, le débat autour d’Hadopi, se réduit autour des artistes, riches majors et politiques… Pas de "Droit de l’Homme" pour les pauvres internautes… C’est couic et c’est tout…

 

Témoignage au micro d’Europe 1 de Juliette Gréco (chanteuse et actrice). L’artiste se dit "abandonnée" par le PS :

 

 

Source : Le Monde / Europe1

Merci à Sadsadworld