Xavier Niel : “On pourrait diviser par dix les prix du mobile”

Le site du Monde vient de publier l’intégralité de l’interview de Xavier Niel. Il est principalement question du mobile :

Pensez-vous pouvoir gagner de l’argent ?

Déployer un réseau mobile coûte vingt fois moins cher que de déployer un réseau fixe, pourtant, on paie notre minute de communication mobile vingt fois plus chère que la minute de communication fixe. Honnêtement, on pourrait diviser par dix les prix du mobile et être encore deux fois plus cher que sur le fixe actuellement. Vous voyez l’espace économique que cela nous laisse…

Virgin Mobile vient d’annoncer qu’il songeait à répondre à l’appel d’offre pour la quatrième licence. Cela vous inquiète-t-il ?

Au contraire, c’est très sain. Quoi qu’il en soit, nous travaillons pour présenter le meilleur dossier. D’autres candidats pourraient se déclarer : des fonds d’investissements, des équipementiers avec des acteurs locaux ou des opérateurs étrangers.

Le décret sur la quatrième licence n’est toujours pas sorti, y a-t-il une vraie volonté du gouvernement d’aboutir ?

Les pouvoirs publics ont compris qu’il y avait un intérêt à faire cesser cette gentille entente entre trois opérateurs mobiles. On préférerait que nos concurrents se battent sur le terrain, en baissant le coût de leurs offres commerciales sur le mobile et en innovant, plutôt qu’en faisant du lobbying pour nous empêcher de lancer nos propres offres.

Pourquoi faites-vous si peur à Orange et à SFR ?

Pourtant nous ne jouons pas du tout dans la même cour ! Nous sommes beaucoup plus petit, même si nous sommes aujourd’hui la 41e capitalisation boursière à Paris. Je pense qu’ils ont peur de nous parce que nous ne respectons pas les règles capitalistiques selon lesquelles la maximisation du profit est le choix dominant. Souvent, on vient me dire : si vous augmentiez vos tarifs de trois euros, vous doubleriez vos bénéfices. Ce n’est pas notre philosophie.

Lire l’intégralité de l’interview de Xavier Niel dans Le Monde