Hadopi : Une loi pas Net !

Hadopi : Une loi pas Net !

<>

S’exprimant à l’Assemblée Nationale lors du débat autour du projet de loi "Création et Internet" (ou Hadopi), la Ministre estime que le rapport validé par 481 députés européens (contre 25 et 21 absentions) n’a "aucune valeur juridique".

Le rapport du député européen considère que garantir l’accès de tous les citoyens à Internet équivaut à garantir l’accès de tous les citoyens à l’éducation et considérant qu’un tel accès ne devrait pas être refusé comme une sanction par des gouvernements ou des sociétés privées.

Une quarantaine d’artistes soutient Hadopi

Hier, quelques instants avant la reprise des débats à l’Assemblée Nationale, plusieurs artistes se sont mobilisés autour d’organisations pour la défense des droits d’auteurs (SACEM, SNEP, SACD, ARP, SCAM). Tous ensembles au Théâtre de l’Odéon pour soutenir le projet de loi Hadopi d’après Vnunet. On aura tout vu…

Une telle avalanche de guimauves qu’il faut de l’appétit pour s’y attaquer. Une quarantaine d’artistes ont répondu présent à l’appel : Françoise Hardy, Dany, Aldebert, Louisy Joseph, Sanseverino, Alain Chamfort, Christophe Mae, William Baldé, Jean Fauque, Claude Lemesle, Renan Luce, Didier Lockwood, Agnès Bihl, Bernard Cavanna, Maxime Le Forestier, Thomas Dutronc, Gotan Project, Ridan, Icare, Da Silva, Bertrand Burgalat, Jean-Patrick Capdevieille, Philippe Lavil, Tété, Daphné, Arthur H, Stanislas, Jean-Jacques Annaud, Christian Carrion, Jean-Claude Carrière, Alain Corneau, Radu Milhanileanu. William Karel et Wiaz.

Les députés UMP se désolidarisent ?

Alors que certains artistes se mobilisent, la majorité (UMP) se désolidarise ? Une vingtaine d’entre eux seulement ont participé au débat à l’Assemblée nationale ce lundi […] Vers 23 heures, Jean-François Copé décide de reprendre les choses en main. Le président du groupe UMP à l’Assemblée a convaincu une dizaine de députés de venir grossir les rangs de la majorité. Visiblement peu passionnés par le débat, ils restent plongés dans Le Monde" selon Rue89.

Le monde à l’envers est dans Hadopi. Même OVH (qui héberge le site jaimelesartistes.fr) vient gonfler les rangs de la protestation. L’hébergeur constate que La loi Hadopi semble avoir retenu des méthodes héritées du passé alors qu’en même temps le Parlement européen émettait une proposition visant à faire de l’accès à Internet un droit fondamental.

A bas l’abus ?

La Cnil et L’ARCEP ont critiqué le projet de loi Hadopi, Xavier Niel, fondateur d’Iliad (Free) le fustige… le Gouvernement néo-zélandais a abandonné un projet de loi similaire (section92A), Le parlement européen s’y oppose (3 fois)… L’écrivain et économiste Jacques Attali déclare qu’Hadopi est une loi "stupide, inapplicable, liberticide"… La quadrature se manifeste fermement, SVM le Mag a récolté plus de 40 000 signatures contre Hadopi, UFC-Que choisir dénonce la stigmatisation des internautes, etc… et pourtant la Ministre de la Culture n’entend pas.

A bas l’abus ? Et bien non… Pour Christine Albanel, le projet est réaliste. Le projet de loi "Création et Internet" ne prétend pas éradiquer ce phénomène de masse du piratage. Il a pour vocation la prise de conscience des internautes (en utilisant l’agence "JMS Inconscient Collectif" par exemple… NDLR).

Hadopi, une loi pas net…