Le Gouvernement épingle les opérateurs Orange, SFR et Bouygues

Libération rapporte que "Bouygues, SFR, Orange et les autres se remplissent les poches avec les numéros surtaxés. Le gouvernement, qui a laissé faire jusqu’ici, leur demande maintenant d’intégrer le coût de ces communications dans les forfaits de téléphone mobile".

"Quand les gens vont choisir leurs forfaits de téléphone mobile, ils ne pensent pas à regarder les conditions de tarification pour les numéros spéciaux", fait-on remarquer au cabinet de Luc Chatel. Pour l’heure, les opérateurs n’ont pas donné suite à la demande du gouvernement".

Prenons un exemple – emblématique – d’un appel vers le numéro du pôle emploi (3949). L’appel est – en principe facturé 11 centimes d’€ par minute. Tandis que depuis un mobile, le coût de l’appel peut s’élever jusqu’à 3,11€ par minute dans le cas de certaines cartes prépayées ! Soit plus de 29 fois le tarif initialement prévu !

La Fédération française des télécoms qui regroupe l’ensemble des opérateurs (à l’exception de Free) assure qu’«un groupe de travail a été mis en place sur le sujet». Chez Bouygues, on se borne à dire que «des négociations sont en cours», tandis que Orange fait remarquer que l’appel vers un numéro spécial depuis un mobile présente un coût pour l’opérateur. «Si ce n’est pas le consommateur qui paie ce surcoût (dit "airtime" dans le jargon), qui va payer ?».

«S’ils ne jouent pas le jeu, on les obligera par la loi. Voilà tout», conclut-on au cabinet d’Eric Woerth. En attendant, le racket continue.

(Merci à Marc)