Tous les pirates ne sont pas des radins

Tous les pirates ne sont pas des radins

<>

Les internautes, a fortiori, lorsqu’ils téléchargent illégalement, le font pour des motifs variés. Découvrir des nouveautés et prolonger une expérience « offline » ou « online » font partie de ces motifs. Payer pour cela ne pose pas de problème, si et seulement si l’offre légale se trouve en adéquation avec les nouvelles attentes ou exigences des internautes. La loi création et Internet, parce qu’elle n’envisage qu’une face du problème, non seulement met à mal la liberté de l’internaute,mais pose question quant à l’accès à la culture non institutionnelle sous toutes ses formes.

Lire l’intégralité de l’article sur Les Echos