Consommation : Réclamations en hausse, télécoms en tête

Consommation : Réclamations en hausse, télécoms en tête

<>

Au premier semestre, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a enregistré 70.005 réclamations contre 65.624 le semestre précédent, selon ce baromètre semestriel publié pour la deuxième fois.

Sur la période, le secteur de la téléphonie et d’internet a concentré le plus grand nombre de demandes (28,3%), devant les produits de grande consommation non-alimentaires (23,5%) et les service à domicile (12,2%).

Par rapport au semestre précédent, "il n’y a pas de gros changements", a commenté Luc Chatel, secrétaire d’Etat à la consommation lors de la présentation de ce baromètre. "Les mêmes secteurs arrivent en tête".

Tous secteurs confondus, les consommateurs contestent le prix (9%) ou se plaignent de l’inexécution de la prestation (13%), de publicité mensongère (8%), de la non prise en compte d’une demande de résiliation (7%), d’un problème de livraison (6%).

Alors que les Français sont très préoccupés par leur pouvoir d’achat, les demandes portant sur la contestation des prix ont bondi de 43% d’un semestre à l’autre.

Par ailleurs, 10 entreprises concentrent près de 25% des réclamations et parmi elles, sept appartiennent au secteur des télécoms ou d’internet. A noter qu’un groupe audiovisuel est entré dans ce classement lors du 1er semestre et qu’un grand distributeur en est sorti, a détaillé M. Chatel sans donner plus de précisions.

La vente à distance, qui ne représente que "2% des canaux de distribution" a rappelé le secrétaire d’Etat, représente 40% des plaintes sur les produits de grande consommation.

Pour les ventes à distance, "internet et la téléphonie posent le plus de problème", a relevé Luc Chatel.

L’objectif de ce baromètre "n’est pas de stigmatiser tel ou tel secteur mais de faire en sorte que les relations entre les consommateurs soient meilleures", a-t-il expliqué.