En pleine remontada, Canal+ prévoit de séduire 1,3 million de nouveaux abonnés en France d’ici fin 2021

En pleine remontada, Canal+ prévoit de séduire 1,3 million de nouveaux abonnés en France d’ici fin 2021

Baisser les prix et agréger les meilleurs contenus, telle est la recette du succès pour Canal+. Le cinéma, les séries et le sport lui donnent des ailes au point de viser 10 millions d’abonnés en 2021.

Après une longue traversée du désert marquée par une fuite massive de clients, Canal+ gravit à nouveau les marches du succès dans l’hexagone. Après avoir mis fin à l’hémorragie en 2020 avec 262 000 nouveau clients engrangés, la filiale de Vivendi voit les choses en grand cette année.« Nous serons à 10 millions d’abonnés à fin 2021, soit 1,3 million de plus qu’à fin 2020 », confie aux Echos, Frank Cadoret, directeur général de Canal+ France.

Il faut aujourd’hui le dire, la nouvelle stratégie du groupe fonctionne au point de le rendre compétitif. Sa réforme en profondeur et sa transformation en agrégateur de contenus de premier ordre (Netflix) avec de jolis coups comme la distribution exclusive de Disney+ et beIN Sports, ont joué un rôle prépondérant. Les abonnés étaient dans l’attente d’une offre exhaustive. “Les packs sports et ciné séries en plus du socle commun qu’est la chaîne Canal+ nous ont permis de protéger le revenu par abonnés”, explique l’homme en charge de la stratégie commerciale en France depuis près de 5 ans.

Mais ce sont d’abord le plan d’économies d’envergure et l’abaissement des prix qui ont permis à Canal+ de remonter à la surface et reprendre son souffle. Une stratégie efficiente puisqu’aujourd’hui « le taux de désabonnement est tombé sous les 10 % grâce à un taux de satisfaction client de plus de 80 %, un des plus hauts depuis 15 ans », estime Frank Cadoret.

Succès de Canal+ Séries

Lancée en mars 2019, Canal+ Séries évolue dans le bon sens face à Netflix, Prime Video et consorts. Alors que la VOD progresse et pèse désormais 50 millions d’euros chez Canal+, son service de SVoD “a recruté 1,5 million d’abonnés en deux ans et le recrutement se poursuit à un très bon rythme. La moyenne d’âge des nouveaux abonnés tourne autour de 40 ans et nous avons donc rajeuni le parc d’abonnés, dont l’âge moyen est actuellement de 50 ans”, se félicite le directeur général.

Sans oublier le succès de sa plateforme myCanal, pilier de la stratégie du groupe en France et à l’international, la filiale du groupe de Vincent Bolloré peut désormais voir l’avenir plus sereinement en France. La reprise de la Ligue 1 a minima jusqu’à la fin de saison et la diffusion de la Ligue des Champions dès la saison prochaine devraient également le sécuriser.