L’arrivée de Free Mobile pousse un couple à vendre leur nouvelle maison avant de l’avoir construite

L’arrivée de Free Mobile pousse un couple à vendre leur nouvelle maison avant de l’avoir construite

Direction la commune de Verton dans la région Hauts-de-France où un couple ne digère pas l’implantation prochaine d’une antenne Free Mobile non loin de leur terrain. Au point de songer à vendre leur future habitation.

« Je suppose que ces messieurs n’ont que le téléphone fixe… » résume sur le ton de l’humour le maire de Verton une petite commune située dans le département du Pas-de-Calais. Depuis quelques semaines, un couple de futurs riverains s’oppose à l’installation d’une antenne 4G de Free Mobile à proximité de leur nouveau terrain fraîchement acquis en décembre dernier en vue d’y construire une maison.

A quelques jours du début de la construction, c’est la douche froide pour Morgan et Alexandre. Déplorant l’absence de communication de la mairie, ces deux réfractaires estiment aujourd’hui qu’ils ne se seraient pas portés acquéreurs du terrain s’ils avaient eu connaissance de ce projet. “Nous savons tous que les ondes sont néfastes pour la santé”, lancent-ils avant d’ajouter, « la loi prévoit l’éloignement de ces antennes à un minimum de 100 mètres des écoles, crèches et établissements publics de soins pour préserver les plus vulnérables… Alors pourquoi cette installation à proximité des maisons dans lesquelles peuvent vivre aussi des enfants ou des personnes fragiles ?” , s’insurgent-ils dans les lignes de Le Réveil de Berck.

Autre argument, la dévalorisation de leur bien immobilier, « il faut savoir qu’on estime la dévaluation des maisons construites à proximité d’une antenne-relais à environ 30%. Notre maison n’est pas encore sortie de terre que nous songeons déjà à la revendre, à un prix qui sera forcément inférieur à sa valeur, car nous ne voulons absolument pas vivre dans une maison exposée constamment aux ondes électromagnétiques », assure le couple.

Mais avant d’en arriver là, le tandem tient à jouer ses dernières cartes après avoir interpellé le maire. Il a notamment lancé une campagne de communication via des tracts déposés dans les boîtes aux lettres afin de sensibiliser la population. Une pétition en ligne a été lancée et une banderole a été déployée sur leur terrain. Du côté de la municipalité, pas de stress le lieu d’implantation ne pose pas de problème, il a justement été choisi “aux confins” de la commune pour éviter toute nouvelle mobilisation après des plaintes déposées autour d’un premier emplacement. De toute manière, l’antenne-relais de Free Mobile s’érigera à 120 mètres du terrain du couple, assure le maire.