Hadopi : l’achat de contenus légaux progresse mais le piratage s’est stabilisé en 2020

Hadopi : l’achat de contenus légaux progresse mais le piratage s’est stabilisé en 2020

L’Hadopi a dévoilé son baromètre annuel de la consommation des biens culturels dématérialisés. Si le confinement a interrompu la baisse des pratiques illicites en 2020, 59% des consommateurs ont augmenté leur budget réservé aux contenus en ligne.

Le piratage s’est stabilisé durant le confinement. Chez les internautes âgés de 15 ans et plus, la consommation illicite de contenus s’est stabilisé à 26% en moyenne en 2020, soit le même taux qu’en 2019. Celui-ci était pourtant en baisse, avec 33% en 2018. Le spectre de contenu en ligne concerné a cependant évolué pour inclure le sport (retransmissions en direct) et la presse, en plus de la musique, films, séries TV, jeux vidéo, livres, photos et logiciels.

Deux semaines après le début du premier confinement au printemps 2020, le taux de pratiques avait cependant connu une baisse significative sous l’impulsion d’offres gratuites de la part de plusieurs acteurs majeurs du streaming. A partir de la quatrième semaine, il a augmenté à 28% pour atteindre le même niveau qu’en 2019 en juin.

Les principaux contenus observant une augmentation du piratage sont les films, séries et les retransmissions sportives en direct, ainsi que les livres. Cependant, les raisons sont moins arrêtées : seulement 46% des consommateurs illicites considèrent que le prix de l’offre légale est un obstacle, contre 69% en 2017. Seulement 39% des sondés adeptes du piratage pointent du doigt le contenu de l’offre légale .

83% des internautes français âgés de 15 ans et plus consomment des biens culturels en ligne, soit près de 40 millions de Français. Hadopi souligne d’ailleurs une augmentation de la consommation payante, concernant dorénavant 59% des consommateurs qui dépensent en moyenne 30€/mois pour des films,séries, etc. en dématérialisé, par mois.