Test du Galaxy Z Fold2, le smartphone pliable de Samsung permettant d’avoir une petite tablette dans la poche

Test du Galaxy Z Fold2, le smartphone pliable de Samsung permettant d’avoir une petite tablette dans la poche

Fin 2019, Univers Freebox avait pu tester le Galaxy Fold, premier smartphone avec écran pliable signé Samsung. Aujourd’hui, nous vous proposons celui de son successeur, le Galaxy Z Fold2. L’occasion de voir comment le constructeur sud-coréen a amélioré sa formule.

Avant de passer au test, voici un rappel des principales caractéristiques de l’exemplaire par Samsung et coûtant la coquette somme de 2020 euros (oui, 2020 n’est pas que l’année de sortie) :

 


Fiche technique du Samsung Galaxy Z Fold2 : les caractéristiques


-   Processeur : octa-core jusqu’à 3,09 GHz (chipset Snapdragon 865+)

-   Mémoire vive : 12 Go


-   Écran externe : dalle AMOLED 6,23 pouces
avec une définition 2 260 x 816 pixels

-   Écran interne (le souple) : dalle AMOLED 7,6 pouces
avec une définition 2 208 x 1 768 pixels en 120 Hz

-   Audio : son stéréo

-   Stockage : 256 Go en UFS 3.1 non extensible


-   Gestion dual-SIM : logement Nano-SIM + eSIM

-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B13/B17
B18/B19/B20/B25/B26/B28/B66

-   Compatibilité 5G : support des bandes N1/N3/N5/N7/N8/N28


-   Triple capteur photo au dos (organisation en ligne) : 12 + 12 + 12 Mégapixels

-   Capteur photo à l’avant (écran externe) : 10 Mégapixels dans un poinçon centré

-   Capteur photo à l’avant (écran interne) : 10 Mégapixels dans un poinçon à droite


-   Prise casque 3,5 millimètres : non

-   Connectique de charge : USB-C (tranche inférieure)

-   Support Wi-Fi : version 6

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   NFC : oui


-   Batterie : 4 500 mAh non amovible

-   Recharge filaire : support de la charge 25 Watts (bloc inclus dans la boîte)

-   Recharge sans-fil : oui

-   Recharge sans-fil inversée : oui


-   Système d’exploitation : Android 11 avec l’interface One UI 3.0


-   Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale avec l’un des capteurs photo frontaux ou lecteur d’empreintes digitales sur la tranche droite

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : janvier 2021


 

Un smartphone qui pèse (pas que dans le game)

En main, le Samsung Galaxy Z Fold2 ne met pas forcément à l’aise tout de suite. Déjà, il y a le coûteux joujou que l’on n’a pas forcément envie de casser (encore plus quand c’est un modèle de prêt dans notre cas). Il y a aussi le poids assez conséquent et la coque glissante. Autant dire qu’avec des mains légèrement engourdies par les températures en dessous de zéro, on préfèrerait laisser le smartphone dans la poche.

Là, où le smartphone révèle tout son potentiel, c’est lorsqu’il peut être déployé sereinement en fonction des besoins. À la maison, en pouvant devenir une tablette compacte pour la lecture vidéo ou le jeu vidéo. Au boulot, en pouvant afficher deux fenêtres côte à côte pour, par exemple, avoir l’agenda d’un côté et les e-mails de l’autre. Cela passe d’ailleurs par l’option “Affichage fractionné” dans le multitâche.

Pas un, mais deux écrans

Comme dit plus haut, le Galaxy Z Fold2 offre donc deux écrans : un écran externe AMOLED 6,23 pouces pour le mode smartphone et un écran interne AMOLED 7,6 pouces 120 Hz pour le mode tablette.

Par rapport au Galaxy Fold premier du nom, les larges bordures de l’écran externe et la grosse encoche de l’écran interne ont disparu. Samsung a opté pour les poinçons sur les deux écrans, ce qui évite l’affichage étriqué en mode smartphone et laisse toute la place au contenu en mode tablette. Le gain en confort d’affichage apparaît rapidement.

Chose bienvenue aussi, la possibilité de garder le smartphone en mode assis, avec en plus des optimisations logicielles prévues en ce sens. Dans l’application photo ou l’application YouTube, on peut ainsi avoir le contenu en haut et les contrôles en bas. Dans Gmail, on a l’e-mail dans la partie supérieure et le clavier virtuel dans la partie inférieure.

Maintenant, aussi améliorée soit-elle, la copie de Samsung reste perfectible. La pliure au milieu de l’écran souple ne parvient pas à disparaître totalement des radars. On peut également la sentir en passant le doigt dessus. On s’y fait, ou pas.

Le Galaxy Z Fold2 offre un son stéréo gâté en basses dont la puissance vaut largement celle d’une petite enceinte d’appoint. Pour ne pas obstruer les grilles de haut-parleur et profiter de ce son en jeu ou en vidéo, il vaudra d’ailleurs mieux tenir l’appareil par la tranche droite.

Toujours au chapitre audio, ne cherchez pas le mini-jack. La connectique ne fait pas partie de l’équation. Il faudra par conséquent utiliser la connectique USB-C au niveau de la tranche inférieure ou le Bluetooth avec des écouteurs sans-fil.

Cinq capteurs photo efficaces

Le Galaxy Z Fold2 embarque cinq capteurs photo, mais pas un modèle 2 Mégapixels à l’utilité discutable dans le lot. Il y a trois capteurs 12 Mégapixels au dos, dont deux dédiés au zoom et à l’ultra grand-angle. Il y en a également un de 10 Mégapixels au-dessus de chaque écran pour les selfies ou appels vidéo.

Chose à noter pour les amateurs de selfies, un bouton “Selfie” en haut de l’application photo permet de basculer dans un mode spécial. Lorsque le smartphone est déployé et retourné, l’écran externe devient l’écran de prévisualisation, afin de faciliter l’usage des capteurs dorsaux. Bien vu.

Chose bien pratique aussi, le mode assis dont nous parlions plus haut pour prendre des photos de manière stabilisée avec différents angles, avec l’écran de prévisualisation en haut et le panneau de contrôle en bas.

Ci-dessous, une photo en extérieur en fin de journée avec ses versions ultra grand-angle et zoomée :

Une photo en extérieur, puis sa version ultra grand-angle :

Une photo dans un intérieur peu éclairé avec un appareil bien connu des Freenautes :

Une photo avec le mode portrait en intérieur où l’on retrouve la star de la maison :

Une photo de nuit et sa version légèrement corrigée (cela se voit notamment au niveau des sources lumineuses) par le mode dédié (“Plus/Nuit”) :

Un selfie en extérieur :

5G, 4G 700 MHz, dual SIM et eSIM

Le Galaxy Z Fold2 propose une gestion dual-SIM, avec une carte Nano-SIM dans un tiroir de la tranche droite et un support de l’e-SIM. On a de la 4G, y compris sur la bande 700 MHz (la B28 chère aux abonnés Free Mobile), mais également de la 5G, grâce au modem X55 de Qualcomm.

Ci-dessous, quelques débits obtenus en intérieur :

Puis des débits en extérieur :

Un mode tablette parfait pour le multimédia

Avec un chipset Snapdragon 865+, une mémoire vive 12 Go et un stockage UFS 3.1, le Galaxy Z Fold2 offre une expérience fluide et fait tourner les jeux sans problème. Pas de temps de chargement à rallonge. Pas de saccades dans les jeux.

Et puisque l’on parle de jeu, c’est faisable avec l’écran externe, mais le gabarit de l’appareil et les haut-parleurs bouchés par les mains ne rendent pas l’expérience plaisante. Mieux vaut ainsi s’orienter directement vers l’écran interne, autrement dit vers le mode tablette. D’ailleurs, le redimensionnent en cours d’exécution, en passant d’un écran à l’autre, ne fonctionne pas correctement. Dans le cas d’Asphat 9, l’affichage se retrouve étiré. Avec Call of Duty Mobile, on a les grosses bandes noires en bas et en haut. Il faut alors relancer le jeu avec le grand écran déployé.

Pour revenir aux performances de la mémoire interne, l’outil Disk Speed indiquait 437 Mo/s en écriture et 1,1 Go/s en lecture.

Une journée d’autonomie sans forcer et une charge assez rapide

Avec sa batterie 4 500 mAh, le Galaxy Z Fold2 permet de tenir la journée, y compris en variant les usages et utilisant ainsi les deux écrans. Ci-dessous, un exemple d’utilisation, où nous avions même partagé notre batterie en sans-fil avec un Galaxy S9 totalement à plat.

Départ à 9h30 avec 100% et arrivée le lendemain à 9h48 avec 17 % :

-  10 minutes de streaming audio avec le son du smartphone

-  15 minutes de YouTube avec le grand écran et le son du smartphone

-  50 minutes de jeu avec le grand écran et le son du smartphone

-  Alertes et consultation Gmail / Twitter

-  Surf sur Internet

-  Plusieurs appels courts

-  SMS

-  Photos

-  6 mises à jour d’applications

-  4 téléchargements d’applications, dont 1 gros

-  Fonctionnement continu de TousAntiCovid

-  Quelques tests de débit

-  1 heure de partage de batterie

Samsung n’offre pas la charge filaire la plus rapide du moment. Celle proposée avec le chargeur 25 Watts inclus permet toutefois de faire le plein dans un temps acceptable et d’envisager une charge express au besoin.

Ci-dessous, un suivi de charge :

-  9h28 : 9 %

-  9h33 : 15 %

-  9h38 : 23 %

-  9h43 : 30 %

-  9h55 : 50 %

-  10h22 : 90 %

-  10h26 : 94 %

-  10h39 : 100 %

Comme dit plus haut, le Galaxy Z Fold2 profite d’une charge sans-fil, mais également d’une charge sans-fil inversée qui peut dépanner un ami ou encore de recharger ses écouteurs sans-fil.

Le système Android 11 avec l’interface One UI 3.0

Durant notre test, une mise à jour de plus de 2 Go nous a permis de basculer d’Android 10 avec l’interface One UI 2.5 vers Android 11 avec l’interface One UI 3.0. C’est d’ailleurs après son installation que nous avons enfin pu voir apparaître le logo 5G.

Ci-dessous, un aperçu de l’interface en version smartphone

Puis en version tablette :

L’interface propose quelques fonctions pratiques comme :

-  La barre latérale pour afficher les applications favorites

-  L’affichage fractionné pour avoir une application à gauche et une autre à droite

-  La touche latérale personnalisable pour lancer avec deux appuis l’application photo, l’assistant Bixby ou l’application de son choix

-  La gestion avancée des mouvements et gestes

-  Le manuel utilisateur intégré et bien pratique pour découvrir son appareil

-  Le mode nuit

-  Le filtre anti-lumière bleue

Quelques applications sont préinstallées dans le cadre de partenariats commerciaux, parmi lesquelles Facebook, Neflix et OneDrive. Elles ne sont pas nombreuses. Dommage toutefois que toutes ne puissent être désinstallées.

Durant notre test, nous avions les patchs de sécurité du mois de janvier 2021. Ne manque donc que ceux de février. Toujours en parlant de sécurité, les deux solutions de verrouillage avancées, à savoir le capteur biométrique sur la tranche droite (au niveau du bouton d’alimentation) et la reconnaissance faciale, fonctionnaient à merveille. Elles ont été efficaces dès la première configuration.


VERDICT

Malgré un chipset hautes performances compatible 5G, un affichage AMOLED, un son stéréo puissant, une partie photo polyvalente, une batterie de bonne capacité,une charge plutôt rapide et une interface aux petits oignons qui devraient faire le bonheur de tout utilisateur en quête d’un smartphone haut de gamme, le Galaxy Z Fold2 ne fait pas un smartphone vraiment pratique au quotidien.

Avec la possibilité d’avoir deux appareils en un, l’écran souple et le format sont assurément une prouesse technologique, mais également le talon d’Achille de l’appareil. Comme avec la génération précédente, une fois l’effet waouh passé, on apprécie de revenir à un smartphone plus classique, mais sans les inconvénients propres à la technologie que sont la pliure bien visible et perceptible sous le dos, le côté un peu brique (dans la poche comme dans la main) et la fragilité de l’écran pliable par rapport aux écrans classiques.

Maintenant, la technologie continue de se peaufiner, ce qui laisse entrevoir une prochaine génération plus aboutie. Mais on peut aussi regarder d’autres directions explorées par l’industrie comme le smartphone qui s’étire grâce à un écran enroulable. La solution permet en effet de se débarrasser de la fameuse pliure. Oppo en fait d’ailleurs la démonstration en ce moment avec son prototype X 2021.