Droits de la Ligue 1 : Canal+ conteste l’appel d’offre de la LFP

Droits de la Ligue 1 : Canal+ conteste l’appel d’offre de la LFP

A peine lancé, l’appel d’offre est déjà remis en cause par Canal+. La chaîne cryptée s’apprête en effet à contester l’opération lancée mardi soir par la LFP, désirant remettre en jeu son propre lot, en plus de ceux détenus par Mediapro.

Un début d’année plein de rebondissements pour le football français. D’après les informations du Figaro, Canal+ conteste l’appel d’offres mis en place en début de semaine par la LFP.

La filiale de Vivendi, qui se refuse à tout commentaire, souhaite une consultation express durant moins de deux semaines qui engloberait l’ensemble des lots de la Ligue 1, dont le troisième, racheté par Canal+ à BeIN Sports en 2019, contre 330 millions d’euros. Ce dernier, permettant à la chaîne de diffuser les matchs du samedi à 21h et celui du dimanche à 17h, a vu sa valeur “surévaluée du fait du comportement irrationnel de Mediapro” estime le patron de Canal, Maxime Saada. En effet, chaque lot ayant été attribué de manière successive, lorsque le troisième est arrivé sur la table, l’ensemble des acteurs savaient qu’ils n’en avaient encore remporté aucun. Ce qui a forcément fait gonfler les sommes proposées pour l’acquérir. Selon les informations du Parisien, BeIN Sports n’a toujours pas rendu ce lot à la Ligue.

La LFP est plus prudente qu’en 2018, ou Mediapro avait raflé une large partie des lots contre 800 millions annuels finalement jamais versés. Cette fois, pour la première fois, une garantie bancaire est exigée par la Ligue. Plus précisément, d’après les informations de Capital, « une garantie autonome à première demande émanant d’un établissement bancaire de premier rang acceptable par la Ligue. » Son montant s’élèvera aux droits d’une saison, ajoutent nos confrères. 

Canal+ reste malgré tout le favori pour récupérer le lot du dimanche soir, avec les dix meilleures affiches du championnat, dont le prochain OM-PSG le 7 février prochain. Mais plusieurs noms ont été évoqués dans le dossier, notamment Amazon ou encore le tout nouveau service de SVOD sportif arrivé en France en fin d’année, DAZN.