Découvrez les cartes de couverture 5G officielles de SFR et Bouygues Telecom

Découvrez les cartes de couverture 5G officielles de SFR et Bouygues Telecom

Comme prévu, SFR et Bouygues Telecom publient des cartes de couverture 5G. Orange et Free suivront après l’activation de leur réseau.

Ça y est ! La 5G arrive en France. Après le lancement très localisé d’SFR et celui plus généralisé de Bouygues Telecom, place désormais aux cartes de couverture tant attendues par les abonnés. A la suite des recommandations de l’Arcep, les deux opérateurs permettent dorénavant, de manière respective, à leurs clients et prospects de se rendre compte des zones et villes couvertes en 5G.

S’agissant de SFR, la couverture 5G se limite pour le moment à la seule ville de Nice puisque l’opérateur n’a pas encore allumé son réseau au niveau national, bien qu’il revendique être le premier à lancer cette technologie. Sa carte de couverture, difficile à dénicher sur son site internet, est accessible ici. On y retrouve en violet les zones ouvertes en 5G et en rose, celles couvertes d’ici la fin de l’année. La filiale d’Altice prévoit d’allumer sa 5G dans 120 communes en décembre.

De son côté, Bouygues Telecom propose une carte de couverture 5G assez claire, avec un logo 5G sur chacune des 20 villes où la nouvelle génération de téléphonie mobile est accessible ainsi que les zones (en bleu) couvertes avec la bande 3,5 GHz.

Pour le moment, les bandes de fréquences basses également utilisées pour la 5G (2100 MHz), ne figurent pas dans ces cartes de couverture.

Orange emboîtera le pas dès demain en activant à son tour son réseau 5G. Free reste pour le moment mystérieux sur son lancement.

La police des télécoms veillera au grain

Ces cartes de couverture 5G seront suivies de près par l’Arcep. Le régulateur a révélé d’ailleurs fin octobre ses recommandations pour rester dans les clous et surtout éviter les plaintes des consommateurs.

L’Autorité a notamment appelé les opérateurs à publier des cartes devront avec un titre, une légende, et une certaine transparence en matière de méthodologie, en indiquant “comme couvertes uniquement les zones où une partie du débit est effectivement portée par la 5G”. Autre recommandation, bien distinguer le niveau de débit disponible (en évitant une carte 5G mêlant les bandes de fréquences très différentes) et faire apparaitre une temporalité. Il s’agit également de rappeler, même cela tombe sous le sens, la nécessité d’avoir un terminal compatible 5G.

De leur côté, les acteurs réalisant les mesures sont invités à distinguer “les résultats par strates (zones rurales, urbaines ou intermédiaires) afin de donner une vision plus réaliste des différences de performances de la 5G en fonction du territoire considéré”, mais aussi à ne pas considérer la 5G disponible uniquement en se basant sur l’apparition du logo. L’Arcep leur demande également de la transparence concernant la date des mesures, les protocoles de tests utilisés et les quantités de mesures réalisées.