Malwares : des milliards de cyberattaques détectées durant la crise sanitaire

Malwares : des milliards de cyberattaques détectées durant la crise sanitaire

La crise sanitaire, une période propice pour les hackers. Trend Micro, la société spécialisée dans la cybersécurité, recense plusieurs milliards de cyberattaques depuis août dernier.

Pas moins de 6,6 milliards de menaces détectées et bloquées rien que pour le mois de septembre 2020. Une augmentation de + 17,8% comparé à août 2020. Malwares, ransomwares, et attaques DDoS fleurissent en se servant des informations inscrites sur les protocoles sanitaires des élèves ou des failles présentent dans les protocoles de télétravail mis en place dans la précipitation par les entreprises.

“Les attaquants surfent sur l’épidémie de COVID-19 pour exploiter les systèmes des utilisateurs (…) Au lieu d’utiliser les informations du COVID-19 pour tromper les utilisateurs, les cybercriminels ont utilisé les nouvelles mesures sanitaires dans les écoles et les entreprises” indique Nurfedin Zejnulahi, directeur technique France de Trend Micro.

Emotet, un cheval de Troie particulièrement dangereux s’avère être le malware le plus répandu. L’épidémie de COVID-19 a obligé la mise en place d’un protocole sanitaire strict. “De nombreuses écoles exigeaient davantage d’informations sur la santé des élèves dans le cadre de leurs protocoles de sécurité pour combattre le virus, les cybercriminels ont profité de ces demandes pour lancer des campagnes de fishing avec des formulaires à remplir.” Précise Nurfedin Zejnulahi.

Selon l’étude de Trend Micro, la France est le quatrième pays le plus touché par ces menaces, après la Chine, le Japon et les États-Unis en tête du podium.

 

Source : JDG