UFC-Que Choisir n’épargne pas les services de renseignement téléphonique pendant la crise sanitaire

UFC-Que Choisir n’épargne pas les services de renseignement téléphonique pendant la crise sanitaire

Gare aux mauvaises surprises avec les renseignements téléphoniques, tel est le message d’UFC-Que Choisir. Une information pourtant simple à obtenir peut vite coûter cher aux moins attentifs, rappelle l’association de consommateurs.

UFC-Que Choisir n’est pas tendre avec les renseignements téléphoniques gérés par des sociétés privées et se présentant comme des numéros à six chiffres commençant par 118. “Les 118 surfent sur la crise sanitaire”, dénonce en effet l’association de consommateurs.

L’association évoque l’aventure vécue par plusieurs personnes ayant reçu des “factures de téléphone exorbitantes après avoir contacté un service téléphonique censé les mettre en relation avec un médecin de garde”. Est cité l’exemple de Yannick, dont la facture a grimpé de 25 euros pour 7 minutes de communication. Sa femme s’était retrouvée avec de la fièvre le dimanche matin et à chercher le médecin de garde le plus proche. Elle souligne le fait qu”ils auraient pourtant pu obtenir le même renseignement sans rien dépenser”.

Rien d’illégal, note toutefois UFC-Choisir, qui pointe en revanche le manque de transparence sur le coût de ces services vers lesquels se tournent facilement les internautes, du fait d’une belle visibilité grâce à de nombreux sites bien référencés auprès des moteurs de recherche tels que Google (Medecin-de-garde.com, Allo-medecin-garde.fr ou encore Urgence-medecin-garde.fr). “Difficile de déchiffrer les tarifs de l’appel et du temps de communication”, note l’association en parlant du site Allo-medecin-garde.fr. Ce dernier facture ainsi 2,99 euros l’appel et 2,99 euros la minute, des montants bien présents, mais pas en gros caractères.

“À aucun moment non plus, elles n’indiquent clairement que ce tarif sera appliqué tout au long de la communication, y compris après la mise en relation avec le correspondant demandé”, souligne UFC-Que Choisir. L’association invite à contacter le médecin traitant dont le répondeur aura de grandes chances de fournir le numéro du confrère, ou bien à joindre le Samu qui pourra lui aussi renseigner.

Source : UFC-Que Choisir