Orange annonce un possible mariage avec Free sur la 5G à condition de garder “un avantage clair” pour ses abonnés

Orange annonce un possible mariage avec Free sur la 5G à condition de garder “un avantage clair” pour ses abonnés

Orange et Free vont-ils faire le choix de la mutualisation sur la 5G ? Pas de discussions pour le moment assure Orange. Mais une volonté affichée et surtout une condition annoncée, celle de garder un avantage sur l’opérateur de Xavier Niel.

Sacrés opérateurs ! A quelques encablures du lancement de la 5G, Orange l’assure, “il n’y a pas de discussions aujourd’hui ouvertes [avec Free], on avait pas le droit d’ouvrir des discussions tant que l’on était en procédure d’enchères y compris jusqu’au positionnement”, soit jusqu’au 20 octobre, a déclaré ce matin sur BFM Business avec un franc sourire, Stéphane Richard, PDG de l’opérateur historique. Un éventuel accord de mutualisation sur la 5G avec l’opérateur de Xavier Niel fait toutefois partie des options envisagées par le numéro 1 d’Orange. A l’heure actuelle, “tout cela est compliqué, il faut définir les conditions” indique-t-il. L’ex-France Télécm ne perd pas le nord et souhaite comme sur la 4G, conserver une longueur d’avance sur son concurrent “en matière de qualité de réseau”. C’est pour lui fondamental, un accord de partage avec Free pourrait être envisagé à condition de garder “un avantage clair pour nos abonnés”. 

Le mois dernier, Stéphane Richard a d’ailleurs annoncé que “la voie est libre à une mutualisation de la 5G avec Free”. Les enchères de positionnement le démontrent également. Free a investi plus de 3 millions d’euros pour obtenir sa position, près de l’opérateur historique. Cette proximité des fréquences, optimise en effet significativement la gestion d’un réseau commun. Le patron d’Orange l’avoue, “la position des fréquences que nous avons acquises nous permettra une mutualisation avec Free si on le souhaite”.

Un partage des réseaux sur la 5G fait aujourd’hui sens. Les deux opérateurs pourront ainsi partager une partie de leurs investissements mais aussi disposer d’une meilleure couverture notamment dans les zones peu denses. Orange et Free pourraient ainsi viser un partage de sites mobiles dans les zones rurales et de déploiement prioritaire.

Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad/Free a affirmé à ce propos en février dernier que “mutualiser certaines infrastructures ferait beaucoup de sens et permettrait de rediriger des dépenses de génie civil vers des investissements à enjeux” tout en limitant l’impact environnemental des opérateurs. Optimiser le déploiement de la cinquième génération de téléphonie mobile, une vraie bonne idée. SFR et Bouygues sont déjà mariés sur la 4G, pourquoi pas Free et Orange sur la 5G ?