Un actionnaire d’Altice vent debout face au rachat de Patrick Drahi et sa stratégie

Un actionnaire d’Altice vent debout face au rachat de Patrick Drahi et sa stratégie

Lucerne Capital, un investisseur d’Altice Europe s’oppose au projet de rachat et de privatisation de Patrick Drahi.

L’offre du fondateur d’Altice sous-évalue le groupe, clame aujourd’hui Lucerne Capital, une société d’investissement représentant des fonds détenant environ 94 millions d’euros d’actions Altice Europe.

Patrick Drahi a proposé le 11 septembre de racheter l’ensemble du capital d’Altice Europe au prix de 4,11 euros par action, pour un total de 2,5 milliards d’euros, mais aussi de retirer le groupe de la Bourse d’Amsterdam. L’opération valoriserait l’ensemble du groupe à 4,9 milliards d’euros. Cela représentait une prime de 24% par rapport au cours de clôture de la veille.

L’offre représente une « décote significative » par rapport aux actions et vise à évincer les investisseurs minoritaires, a déclaré hier Lucerne Capital dans une lettre adressée au conseil d’administration d’Altice. Et de marteler : “Patrick Drahi utilise l’accalmie temporaire du cours de l’action, causée par la Covid-19, pour débloquer une énorme hausse de valeur pour lui-même et pour les autres avec une exposition aux actions uniquement, au détriment des actionnaires minoritaires », a également martelé l’actionnaire. La direction d’Altice se refuse à tout commentaire. Lucerne Capital regrette aussi un déséquilibre dans la communication entre Patrick Drahi Drahi et les autres investisseurs. Quoi qu’il en soit, en rachetant Altice, le magnat des télécoms mettra fin aux conflits à répétition avec ses actionnaires minoritaires. Un avantage pour lui.