Enchères 5G : Free résiste avec ses deux demandes, la partie continue

Enchères 5G : Free résiste avec ses deux demandes, la partie continue

Deuxième journée des enchères pour l’attribution des fréquences 5G, chaque opérateur campe sur ses positions.

Free n’en démord pas, ses concurrents non plus. Huit tours d’enchère se sont déroulés pendant la journée du 30 septembre 2020. La journée d’enchères a pris fin au douzième. Le prix unitaire d’un bloc de 10 MHz a bien grimpé, partant de 90 millions d’euros en début de journée pour atteindre 111 millions d’euros. Cette phase enchère peut ainsi déjà rapporter à l’état environ 2.65 milliards d’euros, alors que la mise à prix était de de 2.17 milliards au début. Lors du dernier tour de la journée, les candidats ont demandé un total de 13 blocs, répartis comme suit.

Pas de changement donc, Orange est toujours le plus gourmand des opérateurs avec 5 blocs demandés, et Free le moins demandeur. Le nombre de blocs souhaités par les candidats (13 blocs de 10 MHz) étant strictement supérieurs au nombre de blocs disponibles (11 blocs de 10 MHz), l’enchère n’est pas finie. 

Elle reprendra demain au tour n° 13 au prix de 114 millions d’euros par bloc de 10 MHz. À chaque tour, le prix de chaque bloc augmentera de 3 millions d’euros, comme ce fut le cas aujourd’hui. Notons tout de même que les opérateurs disposent déjà d’un bloc de 50 MHz chacun.

Que va-t-il se passer ensuite ?

L’attribution des fréquences devrait durer une dizaine de jours. Lors de cette première phase, chaque opérateur devra répondre à la question “combien de blocs voulez-vous pour x millions par blocs ? “. En additionnant chacune des réponses, la somme demandée grimpera alors de 3 millions d’euros, la question sera répétée à chaque fois à Orange, Bouygues, Free et SFR. Plus le prix montera et plus certains opérateurs devront baisser le nombre de blocs demandés pour équilibrer l’offre et la demande. Une fois le nombre total de blocs demandés atteignant 11, cette première phase sera terminée.