Asus Zenfone 7 Pro : le smartphone haut de gamme et son bloc Flip Camera testés par Univers Freebox

Asus Zenfone 7 Pro : le smartphone haut de gamme et son bloc Flip Camera testés par Univers Freebox

En 2019, Asus avait joué la carte de l’innovation avec un Zenfone 6 équipé d’un bloc photo Flip Camera. La firme taïwanaise remet le couvert en 2020 avec des Zenfone 7 et 7 Pro. Univers Freebox a pu tester le second pendant une dizaine de jours.

Avant de passer au test, voici les caractéristiques du Zenfone 7 Pro, qui s’affiche en ce moment à 799 euros sur la boutique du constructeur et dont un exemplaire nous a été prêté par la marque :

 


Fiche technique de l’Asus Zenfone 7 Pro : les caractéristiques


-   Processeur : octa-core jusqu’à 3,1 GHz (chipset Snapdragon 865+)

-   Mémoire vive : 8 Go en LPDDR5


-   Écran : dalle AMOLED 6,67 pouces
avec une définition FHD+ (2 400 x 1 080 pixels) et un rafraîchissement en 90 Hz

-   Audio : son stéréo

-   Stockage : 256 Go en UFS 3.1 extensible par MicroSD (slot dédié)


-   Deux logements Nano-SIM accessibles depuis un tiroir de la tranche gauche

-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/
B17/B18/B19/B20/B26/B28/B29/B38/B39/B40/B41

-   Compatibilité 5G : oui


-   Triple capteur photo au dos (organisation en ligne) utilisable pour l’avant et l’arrière : 64 + 8 + 12 Mégapixels


-   Prise casque 3,5 millimètres : non

-   Connectique de charge : USB-C (dans la tranche inférieure)

-   Support Wi-Fi : 802.11a/b/g/n/ac/ax

-   Connectivité Bluetooth : version 5.1

-   NFC : oui


-   Batterie : 5 000 mAh non amovible

-   Recharge filaire : support de la charge 30 Watts (bloc inclus dans la boîte)

-   Recharge sans-fil : non


-   Système d’exploitation : Android 10 avec l’interface ZenUI 7


-   Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale ou lecteur d’empreintes digitales sur la tranche droite

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : juillet 2020


Un prix smartphone qui pèse, au sens premier du mot

De face comme de dos, l’Asus Zenfone 7 Pro attire l’attention. 

Un écran reste un écran, mais on apprécie l’absence d’intrus de type encoche, poinçon et surtout bordure. Place au contenu. 

Un dos n’est pas ce que l’on regarde le plus en théorie, mais on apprécie toujours d’avoir un bel appareil. Tout noir avec un léger reflet, celui du Zenfone 7 Pro est vraiment classe.

Vous pouvez d’ailleurs le garder visible ou le cacher. Le constructeur fournit en effet la coque transparente comme avec l’Asus Zenfone 6 et une coque noire texturée en plus cette année. Moins cheap et plus classe, de l’aveu même d’Asus, la seconde présente une petite spécificité, à savoir un petit loquet. Le constructeur nous a d’ailleurs expliqué son origine : il s’agit de répondre aux attentes du marché asiatique, avec des smartphones utilisés en GPS sur les scooters et donc soumis à de bonnes secousses. Bien vu.

L’Asus Zenfone 7 Pro compte peser dans le game. En main, il ne passe en tout cas pas inaperçu. Un ressenti accentué lorsqu’on l’habille de l’une de ses coques. Cela s’explique par le gabarit, la grosse batterie et les matériaux utilisés. Ce smartphone se fait difficilement oublier dans la poche du pantalon et encore moins dans celle du short lors d’un footing.

Comme souvent, le bloc photo arrière dépasse du dos et pourra se faire sentir lors de la tenue en mode paysage pour la vidéo ou le jeu. Son positionnement et sa largeur ne rendront en revanche pas instable le smartphone posé sur le dos. C’est déjà ça.

Un écran sans intrus et un son stéréo

Avec l’Asus Zenfone 7 Pro, on a l’écran de rêve sur le papier et à l’usage : de l’AMOLED pour de belles couleurs et des noirs profonds, pas d’intrus type encoche ou poinçon pour laisser la place au contenu et un taux de rafraîchissement à 90 Hz pour une grande fluidité en jeu ou en navigation. En multimédia, la diagonale de 6,67 pouces sera un régal. Vous pourrez régler la chaleur d’affichage et le taux de rafraîchissement dans les paramètres. Une icône dans la barre d’état indiquera d’ailleurs le taux de rafraîchissement automatique ou paramétré à 90 Hz.

 

Côté son, on du stéréo et quelque chose de puissant, avec toutefois une asymétrie vite perceptible. On peut le constater en bouchant avec les doigts les grilles des haut-parleurs. Le son dans la tranche supérieure se révèle bien moins puissant. Oubliez en revanche le mini-jack. Il ne fait pas partie de l’équation. Il faudra passer par le Bluetooth ou l’USB-C.

Flip Camera : la même qualité photo à l’avant comme à l’arrière, des fonctions pratiques

Asus mise à nouveau sur le bloc Flip Camera, un bloc photo rotatif qui permet d’avoir un écran borderless, de proposer la même qualité photo à l’avant comme à l’arrière, d’avoir différentes orientations pour le capteur (seuils prédéfinis ou réglage manuel dans l’application photo) ou de réaliser des photos panoramiques sans bouger (le mécanisme motorisé se charge de tout). Sauf qu’on a trois capteurs cette année, contre deux l’année précédente, pour plus de polyvalence. Le module supplémentaire sert pour le zoom optique 3x.

Pour les plus inquiets, Asus a de nouveau prévu une détection de chutes grâce à l’accéléromètre. Nous l’avons testé avec succès sur un coussin. Le bloc photo se range rapidement. Maintenant, mieux vaut ne pas tenter le diable. De toute façon, un smartphone n’est pas prévu pour ça.

Ci-dessous, une photo en extérieur (par mauvais temps), puis sa version ultra grand-angle et sa version zoom 3x :

Une photo de jour en intérieur avec un sujet sage (pour une fois) :

Des photos, avec du flou d’arrière-plan :

Des photos de nuit, avec leurs versions corrigées (et réchauffées) par le mode dédié :

Un selfie en extérieur, puis sa version ultra grand-angle :

Dual-SIM, B28 et 5G

Côté réseau, l’Asus Zenfone 7 Pro coche pas mal de cases : il est compatible avec la 4G 700 MHz et dual-SIM, sans un slot hybride obligeant à sacrifier l’extension du stockage interne. Il est par ailleurs – et heureusement, au vu du positionnement haut de gamme – prêt pour la 5G qui fera ses débuts en France d’ici la fin d’année.

Ci-dessous, des débits obtenus en intérieur :

 

Puis en extérieur :

 

Vous êtes joueurs ? Lui aussi !

Chipset Snapdragon 865+, soit l’un des meilleurs du moment. Mémoire vive 8 Go en LPDDR5. Stockage UFS 3.1. Sans surprise, le Zenfone 7 Pro est une bête de course capable de charger rapidement et faire tourner tranquillement les jeux. Vous êtes joueur ou cherchez une expérience fluide au quotidien ? Il sera un excellent compagnon. La chauffe est perceptible en cas de fortes sollicitations, mais pas au-delà du raisonnable non plus.

Pour les amateurs de benchmarks, voici les tests obtenus dans AnTuTu et Disk Speed. Il arrive en troisième position dans le podium, notamment derrière un Asus Rog Phone 3 dont nous proposerons prochainement un test. Sa mémoire interne affiche des pointes à 1,4 Go/s en lecture et 510 Mo/s en écriture dans Disk Speed.

 

La journée sans problème

La présence d’une batterie 5 000 mAh laisse espérer une autonomie d’une journée et demie ou deux. Durant nos tests, nous approchions les deux jours, avant de finir avec une batterie quasi vide. L’autonomie variera évidemment en fonction des usages de chacun.

Ci-dessous, un exemple d’utilisation : départ à 22h13 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 17h21 avec 6 % :

-  Affichage Always-on-Display

-  1 heure et 5 minutes de jeu avec le son du haut-parleur

-  1 heure de YouTube avec le son du smartphone

-  5 minutes de streaming audio avec le son du smartphone

-  Consultations et alertes Twitter/Gmail

-  Un appel de 10 minutes

-  SMS/MMS

-  Pas mal de surf sur Internet

-  Photos

-  5 minutes de navigation GPS

-  4 mises à jour d’applications

-  1 téléchargement d’application

-  Manipulations et captures pour le test

Concernant la charge, Asus nous avait indiqué l’année dernière être prudent vis-à-vis des charges rapides qui en promettent trop, mais nuisent à la durée de vie de la batterie. Pour autant, le constructeur est passé de 18 Watts l’année dernière à 30 Watts cette année, tout en prévoyant des mécanismes pour préserver la batterie, avec notamment une charge lente pour ceux prévoyant un rechargement la nuit.

Ci-dessous, un suivi de charge :

-  20h41 : 3 %

-  20h46 : 10 %

-  20h51 : 18 %

-  20h56 : 26 %

-  21h01 : 35 %

-  21h06 : 43 %

-  21h11 : 51 %

-  21h25 : 70 %

-  21h43 : 87 %

-  21h58 : 95 %

-  22h13 : 100 %

Le bloc adéquat est d’ailleurs fourni dans la boîte.

Android 10 avec quelques fonctions pratiques

L’interface ZenUI 7 du Zenfone 7 Pro repose sur Android 10 et s’accompagne de quelques logiciels préinstallés que l’on pourra désinstaller. D’ailleurs, pas d’applications exotiques, mais uniquement des applications populaires ayant de grandes chances d’être rapidement installées : Facebook, Instagram ou Netflix.

 

 

On a également quelques fonctions pratiques, dont :

-  Le mode Always-on-Display pour garder l’heure sur l’écran verrouillé

-  L’affichage multifenêtre à déclencher depuis le panneau de raccourcis

-  La navigation système par gestes ou avec la barre de navigation

-  La gestion avancée des gestes sur l’écran éteint

-  Le mode nuit

-  Le “Game Genie” permettant de verrouiller la luminosité et bloquer les alertes ou appels durant le jeu

-  Le voyant LED pour indiquer la charge ou une notification (à éviter si le smartphone est à côté du lit la nuit)

Durant notre test, nous avions les patchs de sécurité du mois de juillet. Pas les derniers en date donc. Beaucoup de smartphones sont récemment passés à ceux de septembre.

Toujours au volet de la sécurité, le lecteur d’empreintes digitales sur la tranche droite et la reconnaissance faciale se sont montrés efficaces. La reconnaissance est un poil plus lente, car il faut le temps de basculer le bloc photo vers l’avant.

 


VERDICT

On peut le dire, l’Asus Zenfone 7 Pro est une belle expérience de par sa fiche technique solide, mais également son bloc photo Flip Camera qui libère l’écran et enrichit l’expérience photo. Comme son prédécesseur, il mise sur une autonomie confortable, en y ajoutant une charge plus rapide qui ne sera pas un luxe. Enfin, c’est un smartphone dual-SIM et compatible 5G. Seules choses dont l’absence s’est fait sentir : le mini-jack et la charge sans-fil. La première n’est pas une surprise, l’industrie du smartphone ayant tendance à évincer la connectique. La seconde moins, mais le constructeur se dit peu emballé par la technologie, un peu comme l’était OnePlus avant de se lancer.