New Deal Mobile : Free invité à trouver le bon compromis pour ne pas transformer l’or en plomb

New Deal Mobile : Free invité à trouver le bon compromis pour ne pas transformer l’or en plomb

Dossier un peu compliqué pour Free qui doit améliorer la couverture mobile d’une zone, tout en composant avec les demandes des uns et des autres.

Dans le cadre du New Deal Mobile signé avec les opérateurs et visant à réduire les zones blanches, Free a été désigné pour s’occuper du massif de Bavella et du plateau du Cuscionu, en Corse. Il s’agit d’améliorer la sécurité d’une zone fréquentée par les touristes (800 000 par an, pour le massif de Bavella ) et sujette à des risques d’incendie, grâce à une meilleure couverture mobile, aussi bien pour la voix que pour la data, grâce à la 4G. La mutualisation permettra par ailleurs aux autres opérateurs présents sur l’île de profiter d’une meilleure couverture.

D’après son projet présenté lors d’une réunion le 2 juillet, l’opérateur de Xaxier Niel prévoit ainsi l’installation de trois pylônes de 18,5 mètres de haut. Celui-ci a en tête cinq lieux d’implantation, parmi lesquels Basseta, Bucchinera, Matalza, Pian d’Ornucciu et Vallare. Il lui faudra aussi prévoir les pistes pour l’acheminement des équipements, ainsi que leur alimentation en électricité.

Assurer la sécurité, tout en évitant de transformer l’or en plomb

Free va toutefois devoir mettre tout le monde d’accord, avec des voix s’élevant au motif de la préservation de l’environnement. Il lui est notamment demandé d’optimiser au maximum son installation, en réduisant si possible le nombre d’antennes.

Au centre des discussions, il y a également l’électrification des sites pour l’alimentation des équipements. Pour certains, “cela générerait des dégâts environnementaux et nuirait au côté paisible de la vie montagnarde”. D’où l’étude de solutions comme l’usage de panneaux solaires. Est par ailleurs pointée du doigt la volonté d’augmenter l’exploitation touristique avec la “paillotisation” du Cuscionu. Les associations de protection de l’environnement militent pour que le plateau reste une étendue naturelle à la fréquentation touristique limitée.

Interrogé par Corse Matin, Free a indiqué enfin qu’il s’agit d’un “dispositif émanant des pouvoirs publics”. En d’autres termes : une opération contraignante pour lui, et non une stratégie économique. Il rappelle également qu’il s’agit pour l’instant de propositions.

Source : Corse Matin