Antennes-relais : une municipalité réfléchit à la signature d’une charte avec les opérateurs pour mieux informer les riverains

Antennes-relais : une municipalité réfléchit à la signature d’une charte avec les opérateurs pour mieux informer les riverains

Pour éviter la surprise et les frictions qui en découlent, une municipalité envisage de signer une charte avec les opérateurs, afin de mieux informer les habitants concernant l’arrivée des antennes-relais de téléphonie mobile.

L’arrivée d’antennes-relais de téléphonie mobile provoque régulièrement des remous avec des riverains craignant pour la valeur de l’immobilier, dénonçant l’atteinte à l’esthétique du paysage et évoquant des risques pour leur santé en raison de l’exposition aux ondes. Nombre d’opposants déplorent par ailleurs un manque d’information.

À Bourges, ville dans le département du Cher où l’arrivée d’un pylône au stade Alfred-Depège après la période de confinement semble avoir surpris, la municipalité a envisagé une option. Tout en soulignant que “la construction de ce pylône de téléphonie a été autorisée par l’ancienne municipalité à la fin de l’année 2018”, l’adjoint au maire Hugo Lefelle a pour idée de “signer une charte avec les opérateurs pour que les particuliers ne découvrent pas ces installations, mais en soient au contraire informés”.

Concernant le nouveau pylône, il est précisé que celui-ci permet d’améliorer la couverture 3G/4G de Free, tout en améliorant l’éclairage autour du stade. Cela explique la décision de mutualiser la construction du pylône avec la ville. “En aucun cas, il ne s’agit d’un pylône portant la nouvelle norme de 5G, qui ne sera pas en déploiement avant 2022”, indique enfin l’adjoint au maire.

Source : Le Berry Républicain